Japon: Fukushima: des opérations reportées de 2 à 3 ans
Actualisé

JaponFukushima: des opérations reportées de 2 à 3 ans

Le gouvernement japonais a validé vendredi le nouveau calendrier des travaux à la centrale nucléaire accidentée acceptant un report du retrait du combustible usé des piscines.

1 / 253
20.10.2015 Le gouvernement japonais a reconnu que la leucémie d'un travailleur de la centrale accidentée de Fukushima était due aux radiations, a annoncé mardi le ministère de la Santé.

20.10.2015 Le gouvernement japonais a reconnu que la leucémie d'un travailleur de la centrale accidentée de Fukushima était due aux radiations, a annoncé mardi le ministère de la Santé.

AFP/Yoshikazu Tsuno
29.07 La compagnie japonaise Tepco va mener une délicate opération prochainement, en tentant de retirer du haut du réacteur numéro 3 de la centrale de Fukushima l'équipement de plus de 20 tonnes servant en temps normal à déplacer le combustible.

29.07 La compagnie japonaise Tepco va mener une délicate opération prochainement, en tentant de retirer du haut du réacteur numéro 3 de la centrale de Fukushima l'équipement de plus de 20 tonnes servant en temps normal à déplacer le combustible.

Kimimasa Mayama/pool
28.07.2015 Le gouvernement a approuvé un nouveau versement, équivalent à 7,4 milliards de francs, pour indemniser les victimes de la catastrophe nucléaire de Fukushima. On voit ici des personnes déposer des fleurs en mémoire de leur parents tués lors du tsunami de 2011, dans la localité de Namie. Cette zone à l'accès restreint se trouve proche de la centrale nucléaire de Fukushima.

28.07.2015 Le gouvernement a approuvé un nouveau versement, équivalent à 7,4 milliards de francs, pour indemniser les victimes de la catastrophe nucléaire de Fukushima. On voit ici des personnes déposer des fleurs en mémoire de leur parents tués lors du tsunami de 2011, dans la localité de Namie. Cette zone à l'accès restreint se trouve proche de la centrale nucléaire de Fukushima.

epa/Kimimasa Mayama

Tokyo Electric Power (Tepco), qui a déjà extrait tout le combustible resté dans le bassin de désactivation du réacteur numéro 4, espérait commencer cette année la même intervention pour la tranche numéro 3. Mais selon le nouvel échéancier présenté au gouvernement et approuvé vendredi, cette tâche est remise à 2017 ou au début 2018.

Un report similaire affecte l'extraction du combustible de la piscine 1, qui ne pourra vraisemblablement débuter qu'en 2020/21 au lieu de 2017/18. Pour la piscine du réacteur numéro 2, la date est maintenue à 2020.

Les piscines des réacteurs 1 et 3 - détruits par la catastrophe de mars 2011 - contiennent chacune plus de 500 assemblages de combustible nucléaire usé. Mais avant de les récupérer, il faut évacuer tous les détritus qui se sont accumulés et installer des équipements spéciaux.

Niveaux exceptionnels de radioactivité

La tâche est d'autant moins aisée que règnent à proximité de ces réacteurs des niveaux exceptionnels de radioactivité, ce qui oblige à employer des équipements télécommandés.

Par ailleurs, Tepco espère commencer à récupérer en 2021 le combustible fondu du coeur d'un premier réacteur, soit dix ans après l'accident provoqué par le tsunami du 11 mars 2011 à Fukushima (nord-est du Japon).

Les moyens à mettre en oeuvre devraient être déterminés courant 2018, a précisé Tepco qui évalue toujours à 30-40 ans la durée nécessaire pour achever le démantèlement du site de Fukushima Daiichi.

Au total, sur les six tranches de la centrale, les coeurs de trois réacteurs (1 à 3) ont fondu et on ne sait pas exactement jusqu'où a coulé la matière nucléaire, ni comment la récupérer. (afp)

Ton opinion