Politique: Fulvio Pelli pour une alliance des forces libérales

Actualisé

PolitiqueFulvio Pelli pour une alliance des forces libérales

Pour le président du PLR Fulvio Pelli, l'UDC n'est plus un partenaire fiable après la défaite électorale de la radicale Kathrin Martelli aux dernière élections zurichoises.

Les forces libérales doivent former une alliance, selon lui.

En ne soutenant pas la candidature de Kathrin Martelli au second tour de scrutin pour la mairie de Zurich, l'UDC a rompu une entente, a déclaré Fulvio Pelli dans une interview à la «Südostschweiz am Sonntag». Le problème n'est pas seulement local.

Le PLR veut faire une politique libérale. Pour cela, il a besoin d'alliés. L'UDC préfère pourtant faire de la pure politique partisane plutôt qu'une politique favorable à une société libérale. Elle essaie toujours d'être contre tout le monde. Elle préfère un conseiller fédéral de gauche plutôt qu'un bourgeois, histoire de ne pas devoir partager, estime M. Pelli.

La collaboration entre les trois partis bourgeois n'est pas sûre, constate Fulvio Pelli. Pourtant, pour la politique libérale, une collaboration entre les forces libérales ou la constitution d'un grand parti libéral serait le meilleur atout.

Dans l'interview, Fulvio Pelli félicite le conseiller fédéral Pascal Couchepin, qui fête ses 67 ans ce dimanche. Le Valaisan a annoncé qu'il ne terminerait pas cette législature. Et il en sera ainsi, dit M. Pelli.

(ats)

Ton opinion