Actualisé 29.08.2011 à 15:16

Assemblée du PLRFulvio Pelli : «une cure de fitness pour la Suisse»

Dans la perspective des élections fédérales, le président du Parti libéral-radical s'est également opposé à toute augmentation des charges sociales.

Les délégués libéraux-radicaux ont adopté samedi deux résolutions en faveur de l'emploi. Le président du parti Fulvio Pelli a préconisé une cure de fitness pour une Suisse attractive et compétitive.

Devant 200 délégués réunis à Lausanne, le Tessinois a évoqué les gros nuages qui obscurcissent notre avenir économique. Il a mis en garde contre le processus de désindustrialisation qui menace la Suisse.

«Il faut maintenir la barre du bateau et rejeter les recettes de la gauche qui visent à alourdir les charges sociales. Le tourisme baisse et les exportations s'essoufflent».

«Il faut éviter que nos entreprises soient touchées», a déclaré Fulvio Pelli, qui s'est fait l'ardent défenseur des accords bilatéraux avant de dénoncer «une certaine droite isolationniste».

Prochaines années difficiles

Ses propos ont été relayés par le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, présent lui aussi à Lausanne, tout comme le conseiller fédéral Didier Burkhalter. Le chef du Département fédéral de l'économie n'a pas caché que les deux ou trois prochaines années risquent d'être difficiles pour l'économie suisse en raison franc fort.

Selon lui, la cohésion nationale doit rester prioritaire en ces temps de campagne électorale. Johann Schneider-Ammann a appelé la politique, l'économie et la population à se battre pour l'emploi en Suisse.

«La Suisse vit dans un monde globalisé. Elle est aujourd'hui pénalisée à causse de son succès. 2011 sera une année difficile», a prédit le conseiller fédéral, qui n'a pas caché s'attendre à une prochaine hausse du chômage.

Résolutions pour l'emploi

Après ces deux discours, les délégués libéraux radicaux ont adopté à l'unanimité deux résolutions centrées sur l'emploi. La première vise à renforcer les PME.

Elle résume les objectifs prioritaires défendus par le parti en vue des prochaines élections, notamment la lutte pour plus de flexibilité et pour moins de bureaucratie.

Cette résolution s'oppose tant à l'introduction d'un revenu minimal qu'au plafonnement des hauts salaires. Elle demande aussi de mieux concilier vie familiale et vie professionnelle en assurant une offre suffisante en matière d'accueil extra-familial des enfants.

Energie bon marché

La seconde résolution préconise la création d'emplois «grâce à une système d'approvisionnement énergétique sûr et compétitif». La Suisse doit appartenir au wagon de tête des pays européens dans lesquels l'énergie est la moins chère, pour garantir des emplois concurrentiels.

Le parti entend poursuivre sa propre ligne en matière d'énergie nucléaire. Il exclut «la construction de nouvelles centrales avec des réacteurs de génération actuelle» mais exige toutefois de ne pas fermer la porte à la recherche et au développement. (ats)

Johann Schneider-Ammann s'attend à une hausse du chômage

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann s'est dit persuadé samedi à Lausanne que le problème du franc fort n'est pas seulement provisoire. Il n'a pas caché s'attendre à une hausse prochaine du chômage en Suisse.

Devant quelque 200 délégués libéraux-radicaux réunis au Palais de Beaulieu, le chef du Département fédéral de l'économie a tenu à relever que 2011 sera une année plus difficile que prévu. «Les défis sont énormes», a-t-il déclaré.

Malgré les difficultés liées à la cherté du franc, le conseiller fédéral n'entend pas modifier le cap de son action politique. «Je garde les priorités que j'avais affichées au début de mon mandat», a- t-il indiqué.

Pour Johann Schneider-Ammann, il importe de renforcer la compétitivité de la Suisse, de poursuivre dans la voie de la recherche et de l'innovation, d'éviter tout isolationnisme, de combattre la bureaucratie et de défendre la flexibilité du marché du travail.

Le conseiller fédéral s'est également dit favorable à une agriculture forte, qui puisse compter sur la compétitivité pour défendre ses produits sur les marchés internationaux.

Deux résolutions en faveur de l'emploi

Les délégués du Parti libéral-radical suisse (PLR) réunis samedi à Lausanne ont adopté deux résolutions centrées sur l'emploi. L'une vise à renforcer les PME et l'autre à promouvoir la recherche et le développement technologique dans le domaine énergétique.

La première résume les principaux objectifs défendus par le parti en vue des prochaines élections fédérales de cet automne. Elle demande moins de bureaucratie et plus de flexibilité en droit du travail.

Approuvée à une forte majorité par les quelque 200 délégués libéraux-radicaux, cette résolution s'oppose tant à l'introduction d'un revenu minimal qu'au plafonnement des hauts salaires. Elle demande de mieux concilier vie familiale et vie professionnelle en assurant une offre suffisante en matière d'accueil extra-familial des enfants.

A une forte majorité, les délégués ont approuvé un relèvement à 24'000 francs des déductions fiscales maximum pour les frais de prise en charge des enfants. La proposition minoritaire qui s'y opposait a été clairement refusée.

La seconde résolution entend promouvoir les emplois «grâce à un système d'approvisionnement énergétique sûr et compétitif». Elle exclut la construction de nouvelles centrales avec des réacteurs de génération acutelle mais exige que l'on ne ferme pas la porte à la recherche et au développement technologique.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!