Fumer en voiture est-ce vraiment interdit en France?

Sur les routes européennes, les prescriptions sont parfois différentes de celles en vigueur en Suisse, notamment en ce qui concerne le fait de fumer en voiture.

Sur les routes européennes, les prescriptions sont parfois différentes de celles en vigueur en Suisse, notamment en ce qui concerne le fait de fumer en voiture.

Getty Images/iStockphoto
Publié

Conduire en EuropeFumer en voiture est-ce vraiment interdit en France?

En règle générale, les routes européennes sont soumises aux mêmes prescriptions qu’en Suisse ou à des directives similaires. Mais ce n’est pas toujours le cas. L’UPSA connaît les détails.

par
Jürg A. Stettler

Question d’un lecteur de «20 minutes»

Nous partirons bientôt en vacances à bord de notre voiture. Dois-je faire attention à quelque chose en particulier? Mes collègues m’ont par exemple déconseillé de fumer dans ma voiture en France, car c’est interdit. Est-ce que c’est vrai? Quelles autres activités pourraient me valoir une amende inutile?

Réponse de Jürg Stettler de l’UPSA*

Il convient de garder à l’esprit plusieurs choses, quel que soit l’endroit dans lequel vous vous rendez en vacances en voiture. Il vaut par exemple la peine de faire mettre à jour les cartes de votre système de navigation. De plus, il est indiqué de contrôler la trousse de premiers soins de la voiture et de remplacer les médicaments périmés ainsi que de faire l’appoint des médicaments épuisés. En outre, il vaut la peine de vérifier où les gilets fluorescents de signalisation et le triangle de panne sont rangés et si la boîte à gants recèle encore un constat d’accident à l’amiable européen ainsi que le certificat d’assurance vert.

Comme vous l’avez mentionné, il est bien sûr conseillé de se familiariser avec les principales règles de la circulation routière dans le pays dans lequel vous passerez vos vacances. Vous éviterez ainsi de vous énerver et ménagerez votre budget de vacances. Il n’y a en effet rien de plus agaçant qu’une amende qu’il aurait été facile d’éviter. Et votre collègue a raison: il est parfois interdit de fumer en voiture. C’est par exemple le cas en Belgique et en France. En outre, si des mineurs sont présents à bord, une infraction peut coûter 130 francs. En Grèce, la facture est encore plus salée. Il est interdit de fumer dans la voiture en présence d’enfants de moins de 12 ans. Si vous vous rendez coupable d’une telle infraction et que vous vous faites prendre, vous risquez une amende dont le montant peut atteindre 1500 francs.

En Grèce, il est interdit de fumer dans la voiture en présence d’enfants de moins de 12 ans.

Jürg A. Stettler, UPSA

Ceux qui ne veulent pas alourdir inutilement leur budget de vacances doivent également respecter les différentes limitations de vitesse. Nous avons l’habitude d’amendes élevées en Suisse, mais vous devrez aussi passer à la caisse en Scandinavie, en Norvège par exemple. Ceux qui dépassent la limitation de vitesse d’environ 20 km/h doivent s’attendre à des amendes d’au moins 480 francs. Pendant la journée, malgré le soleil de minuit et les jours ensoleillés qui semblent s’éterniser, les feux de croisement doivent rester constamment allumés. En cas de manquement, il faudra s’acquitter d’une amende de 1000 couronnes au Danemark (environ 135 francs), d’environ 190 francs en Estonie et de 195 francs en Norvège. Les feux doivent également rester allumés en Italie, mais seulement sur les autoroutes et en dehors des villes. Une infraction y est moins onéreuse, mais elle vous coûtera tout de même au moins 42 francs.

Vous vous exposez aussi à une amende coûteuse si vous vous rendez dans les différentes zones environnementales sans vignette appropriée. Il y en a plusieurs en Allemagne, mais de nombreuses villes françaises telles que Paris, Grenoble ou Lyon en ont aussi. Dans ce pays, vous devrez apposer la vignette «Crit’Air» sur votre pare-brise de manière bien visible. En Belgique, il existe des zones environnementales à Anvers et à Bruxelles, où les infractions sont passibles d’amendes comprises entre 150 et 300 francs.

Ignorer les amendes émises par les autorités étrangères peut conduire à un recensement dans le système de recherches du pays où l’infraction a été commise.

Jürg A. Stettler, UPSA

Il est en outre conseillé de régler les amendes émises par des autorités étrangères et de ne pas les ignorer. En effet, les «omissions» peuvent conduire à un recensement dans le système de recherches du pays où l’infraction a été commise et peuvent entraîner un refus d’entrée sur son territoire ou des frais de sommation élevés. Vous trouverez par ailleurs des informations concernant d’autres prescriptions routières applicables à l’étranger sur le site Internet du TCS et sur celui de l’ACS.

Envoyez vos questions par e-mail à l’adresse autoratgeber@20minuten.ch. Les questions d’actualité les plus intéressantes, ainsi que leurs réponses, seront publiées chaque semaine dans la rubrique Lifestyle de «20 minutes».

*L’Union professionnelle suisse de l’automobile (UPSA) est l’association des garagistes suisses. Quelque 4000 entreprises comptant 39 000 collaborateurs au total (dont 9000 jeunes en formation initiale et continue) veillent à ce que nous puissions circuler de manière fiable, sûre et écoefficiente. L’équipe d’experts qui répond à vos questions est composée de: Markus Aegerter (Commerce et Prestations), Olivier Maeder (Formation), Markus Peter (Technique et Environnement) et la juriste de l’UPSA, Olivia Solari (Droit).

Ton opinion

4 commentaires