Berlin: Fumer plus pour gagner plus à la retraite
Actualisé

BerlinFumer plus pour gagner plus à la retraite

L'assurance retraite complémentaire verse des rentes plus élevées aux assurés en mauvaise santé.

«Un homme de 60 ans qui fume trente cigarettes par jour peut toucher une retraite complémentaire supérieure de 15% à celle d'un non-fumeur en versant le même capital au départ», confie Burkhard Remke, directeur de la société AID, distributeur allemand de l'assureur du liechtensteinois Quantum Leben.

Au lieu de favoriser les assurés en pleine forme, des assureurs allemands offrent désormais un meilleur rendement à l'assuré en mauvaise santé. Celui qui fume beaucoup réduit son espérance de vie. L'assureur lui propose donc une rente plus élevée, mais pendant moins longtemps. Et pour couvrir le risque que l'assuré vive plus longtemps que prévu en adoptant un mode de vie plus sain une fois à la retraite, ces sociétés font appel à un réassureur. Mais il ne suffit pas de se déclarer fumeur. Un test médical annuel doit confirmer le tabagisme.

L'assureur allemand Münchner LV, lui, prend en compte les maladies comme le cancer ou la sclérose en plaque pour doper les versements mensuels. Déjà répandues en Grande-Bretagne, ces nouvelles assurances ne font pas que des heureux, car elles sapent le principe de solidarité entre assurés, selon l'association de consommateurs Verbraucherzentrale, citée par le Financial Times Deutschland. (afp)

Ton opinion