Fumeurs bientôt jetés à la rue?
Actualisé

Fumeurs bientôt jetés à la rue?

Un groupe de citoyens romands cherche à lancer une initiative populaire contre la clope dans les lieux publics. Ils espèrent récolter des signatures dès septembre.

C'est l'offensive. Genève a ouvert la voie, Vaud lui emboîte le pas. Une vingtaine de citoyens de plusieurs cantons romands planchent ensemble depuis décembre sur un même projet. Une initiative qui serait présentée sur Vaud, Fribourg, Neuchâtel et en Valais.

«Elle se baserait sur celle lancée à Genève l'an passé et demanderait l'interdiction de la fumée dans les lieux publics fermés, comme les bars, les restaurants, les discos, par exemple», révèle Laurent Leiser, l'un des membres de la coalition et responsable de l'assocation de défense des non-fumeurs OxyVaud. Le texte, actuellement en discussion, serait adapté selon les cantons.

«Nous ne voulons pas stigmatiser les fumeurs, précise-t-il. C'est un sujet d'actualité. Les gens y sont très sensibles. Il y a cinq ans, cela aurait été plus difficile.» Un soutien politique se manifeste déjà à travers la présence de députés verts (comme le Vaudois Christian van Singer), socialistes et radicaux au sein du groupe de travail. «Notre volonté n'est pas de donner une couleur politique à l'initiative», insiste toutefois Laurent Leiser.

Actuellement, la loi vaudoise n'oblige pas les fumeurs à écraser leur cigarette en entrant dans des lieux publics. L'Etat répondra cette année à un postulat sur la fumée passive, déposé en avril 2005 par le député socialiste Jean-Robert Yersin.

Sophie Roselli

Ton opinion