Bâle: Fumeurs incités à jeter leurs mégots par terre
Actualisé

BâleFumeurs incités à jeter leurs mégots par terre

Les services de la Ville testent un cendrier fiché dans le sol. Il sufit de le viser pour se débarrasser de sa cigarette consumée.

par
jbm
Bien viser le récptacle permet d'économiser l'amende de 80 francs prévue pour tout mégot jeté par terre.

Bien viser le récptacle permet d'économiser l'amende de 80 francs prévue pour tout mégot jeté par terre.

Tiefbauamt BS

«Ici, c'est facile d'économiser 80 balles!» Avec ce slogan qui rappelle le montant de l'amende pour une cigarette écrasée par terre, Bâle veut autoriser les fumeurs à tout de même jeter leur mégot au sol, mais dans un endroit bien précis: un trou creusé dans la chaussée et recouvert d'une grille qui sert de cendrier géant. Ce réceptacle peut contenir un bon millier de bouts de cigarettes ou des chewing-gums. Il suffit ensuite de l'ôter pour le vider. Un tel dispositif a été installé dernièrement à un arrêt de tram.

Des mégots à la pelle

Le phénomène d'abandon des cigarettes consumées est important. «Notre véhicule de mesure compte en moyenne quotidienne 50'000 mégots par terre sur un parcours de 80 kilomètres explique Dominik Egli, responsable de la Voirie à Bâle-Ville. C'est à croire que les fumeurs ont de la peine à utiliser les cendriers qui sont pourtant nombreux» ajoute-t-il.

«La durée de l'essai dépendra de la réaction de la population. Si tout va bien, le test se déroulera sur trois mois. Sinon, on stoppera l'expérience avoue Dominik Egli. Il faudra, par exemple, surveiller que les cannes des aveugles ne se prennent pas dans la grille ou s'assurer que le conteneur ne déborde pas constamment.»

Conserver ses habitudes

Avec ce dispositif, «les fumeurs peuvent garder leur habitude de tirer une dernière taffe avant de monter dans le tram et jeter leur clope par terre», note le responsable.

Ton opinion