France: Fusillade devant une crèche à Montreuil
Actualisé

FranceFusillade devant une crèche à Montreuil

Des coups de feu ont été échan­gés lundi après-midi à proxi­mité d'une crèche et d'une école à Montreuil (Seine-Saint-Denis), et un homme a été blessé mais sa vie n'est pas en dan­ger.

«Il y a eu un coup de feu et une riposte», a décrit une source proche de l'enquête, pré­ci­sant que ces tirs ont blessé un tzi­gane de 25 ans. Les tirs ont «appa­rem­ment» été échan­gés «juste devant la crèche», selon le maire EELV de Montreuil, Dominique Voynet. «Cela s'est passé vers 16h, juste avant que les enfants sortent de l'école mater­nelle», toute proche, a sou­li­gné Mme Voynet, pré­ci­sant qu'il y avait à ce moment-là des parents dans la rue qui venaient cher­cher leurs enfants.

«Les enfants de l'école mater­nelle étaient à l'abri», a-t-elle pré­cisé. En revanche, «des enfants de la crèche étaient dans une cour en hau­teur et auraient vu ce qui s'est passé, ils ont été très cho­qués», selon Mme Voynet. Une source proche de l'enquête n'a pas pu confir­mer que les enfants aient été témoins de la fusillade. «Des coups de feu ont dû être enten­dus par les enfants», s'est-elle conten­tée d'indiquer.

«Auteur et vic­time appar­tiennent à la com­mu­nauté des gens du voyage», a pré­cisé une source proche du dos­sier, tan­dis qu'une autre source évoquait «un dif­fé­rend fami­lial» chez des manouches séden­ta­ri­sés et vivant à Montreuil. «Une gerbe de plombs» a été tirée à tra­vers une palis­sade depuis la rue, vers la vic­time, qui se trou­vait dans un jar­din, a ajouté une troi­sième source. Le pro­nos­tic vital de la vic­time n'est pas engagé. La police judi­ciaire (SDPJ) de Seine-Saint-Denis a été sai­sie de l'affaire. (afp)

Ton opinion