Canada: Fusillade: les blessés sont hors de danger

Actualisé

CanadaFusillade: les blessés sont hors de danger

Le pronostic vital des personnes hospitalisées à la suite de la tuerie à la mosquée de Québec n'est plus engagé.

1 / 26
Le jeune Canadien a été reconnu coupable du meurtre de six fidèles à la mosquée de Québec en janvier 2017. Il est condamné à la prison à vie avec une période de sûreté de 40 ans. (8 février 2019)

Le jeune Canadien a été reconnu coupable du meurtre de six fidèles à la mosquée de Québec en janvier 2017. Il est condamné à la prison à vie avec une période de sûreté de 40 ans. (8 février 2019)

kein Anbieter/DR/Twitter
Un an après la tuerie à la mosquée de Québec, Justin Trudeau et des centaines de personnes se sont recueillis dans l'émotion. (Lundi 29 janvier 2018 - Image prétexte)

Un an après la tuerie à la mosquée de Québec, Justin Trudeau et des centaines de personnes se sont recueillis dans l'émotion. (Lundi 29 janvier 2018 - Image prétexte)

Keystone
Des centaines de personnes se sont rassemblées lors d'une marche en mémoire des victimes de la tuerie de la mosquée à Québec. (Dimanche 5 février 2017)

Des centaines de personnes se sont rassemblées lors d'une marche en mémoire des victimes de la tuerie de la mosquée à Québec. (Dimanche 5 février 2017)

AFP

Les cinq blessés dont le pronostic vital avait été engagé à la suite de la fusillade de dimanche à la mosquée de Québec sont maintenant hors de danger. Le bilan définitif de cette tuerie est de six morts, a confirmé mardi le corps médical.

Sur la cinquantaine de fidèles présents dimanche pour la prière du soir à la mosquée Sainte-Foy à Québec, six avaient été tués et huit blessés, dont trois plus légèrement. L'hôpital de l'Enfant-Jésus «a reçu cinq patients qui étaient blessés sévèrement. Lundi, deux restaient dans un état critique et trois dans un état stable», a indiqué mardi Geneviève Dupuis, directrice adjointe des communications, lors d'un point de presse. Mardi, quatre personnes restent hospitalisées mais leurs jours ne sont plus en danger, a-t-elle indiqué.

Pour les deux blessés les plus graves, «on s'attend à une survie, mais il est trop tôt pour le pronostic à long terme» au niveau des séquelles, a déclaré le chirurgien Julien Clément du centre hospitalier universitaire de Québec. Les blessés ont été touchés à l'abdomen ou aux bras et aux jambes, a-t-il souligné.

Fusillade à la mosquée de Québec

(nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion