Actualisé

Lucens (VD)Fusillade: les deux frères condamnés

Le Tribunal criminel d'Yverdon-les-Bains (VD) a condamné vendredi un Kosovar de 35 ans à huit ans de prison ferme pour crime manqué de meurtre. Son frère de 29 ans écope de trois ans d'emprisonnement.

Le 31 octobre 2011, l'aîné a criblé de balles la voiture de ses trois antagonistes, blessant grièvement l'un d'entre eux. Son frère de 29 ans, qui a fait feu à au moins une reprise, écope de 3 ans d'emprisonnement, dont 18 mois sont assortis du sursis pour mise en danger et agression. Les trois autres protagonistes de la fusillade, qui n'étaient pas armés selon les juges, ont été condamnés pour tentatives d'agression.

Culpabilité «écrasante»

Selon les juges, la culpabilité du principal condamné est «écrasante». Opérant avec un «acharnement hors du commun», il a fait preuve d'une «mentalité détestable et dangereuse» et n'a pas montré de regrets. La culpabilité de son frère, bien que moins importante, reste «lourde». Le Ministère public avait requis des peines de 9 et 5 ans d'emprisonnement contre les deux hommes.

Durant l'enquête, le principal condamné a admis avoir tiré en direction de la Mercedes. Son frère a toujours nié avoir tiré. Se basant sur les investigations réalisées, qui ont prouvé qu'il a tenu un objet métallique et qu'il présentait des résidus de poudre sur le corps, les juges ont acquis la conviction qu'il s'est joint à la fusillade.

Expédition punitive

Selon la Cour, les trois autres hommes, qui étaient venus se livrer à une expédition punitive, n'étaient pas armés. L'un d'entre eux, touché par une des balles, a été grièvement blessé, et n'a dû sa survie «qu'à la chance et à l'intervention rapide des médecins». Les trois comparses, aussi condamnés pour d'autres infractions, écopent de 12 mois dont 6 avec sursis, 8 mois ferme et 150 jours-amende avec sursis.

La fusillade a éclaté après que les deux frères ont roué de coups l'un des trois hommes, pour une dette de 900 francs liés à l'achat de 200 grammes de cannabis. Blessé, il a décidé de se livrer à une expédition punitive avec son oncle et un ami.

Course-poursuite

Lors d'un premier passage près de la maison des deux frères, les trois hommes auraient brisé la vitre d'un véhicule au moyen d'un bâton. Ils sont partis, puis revenus devant la maison quelques minutes plus tard. Les deux frères, confondant le bruit avec un coup d'arme à feu, auraient décidé de «riposter».

Le principal condamné a tiré à plusieurs reprises sur la voiture, d'abord à pieds puis en se livrant à une course-poursuite, pris en charge par un conducteur qu'il n'a jamais accepté de dénoncer. Au total, il a touché à trois reprises le véhicule à la hauteur de ses occupants. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!