Entre-deux-Lacs (NE): Fusion de commune: un plan B sans Enges
Actualisé

Entre-deux-Lacs (NE)Fusion de commune: un plan B sans Enges

Le comité de pilotage d'une nouvelle fusion dans le Bas a présenté son projet, mercredi soir.

Une vue du lac et de la ville de Neuchâtel.

Une vue du lac et de la ville de Neuchâtel.

photo: Keystone

Après l'échec d'une fusion à sept communes, le projet de l'Entre-deux-Lacs (NE) pourrait se faire à six, mais aussi à cinq. Cornaux, Cressier, Lignières, La Tène et Saint-Blaise se réservent ainsi la possibilité de se regrouper même en cas de refus à Enges.

Mercredi soir, à Marin, le comité de pilotage a présenté le nouveau projet à quelque 140 conseillers généraux des six communes concernées, a-t-il indiqué jeudi dans un communiqué. Diverses modifications étaient nécessaires, après l'échec du projet à sept le 29 novembre par le refus des habitants du Landeron en votation.

La nouvelle convention sera signée le 8 février par les représentants des exécutifs des six communes. Le vote des Conseils généraux est prévu le 8 mars. Même en cas de refus par le législatif d'Enges, les autorités des autres localités poursuivront le projet. La votation populaire devrait avoir lieu le 5 juin.

Le comité a prévu ce plan B par prudence. Car en décembre, à Enges, l'idée a surgi de relancer l'étude d'un vieux projet: deux fusions à quatre (d'un côté Enges, Saint-Blaise, La Tène et Hauterive, et de l'autre Cornaux, Cressier, Le Landeron et Lignières). (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion