Valais: Fusion des caisses de pension de l'Etat sur la table du Parlement

Actualisé

ValaisFusion des caisses de pension de l'Etat sur la table du Parlement

Tous les groupes politiques du Grand Conseil valaisan sont entrés en matière en deuxième lecture mardi sur le processus d'assainissement des deux caisses de pension de l'Etat du Valais.

Les divergences concernent essentiellement le financement de la recapitalisation.

Les sommes injectées via la recapitalisation seront empruntées par le canton qui devra payer une charge annuelle totale d'intérêt estimée à 24 millions de frances environ, remboursable sur 40 ans. Soit à terme une charge pour l'Etat d'environ 1 milliard de francs.

Des députés de tous bords ainsi que la Commission des finances (Cofi) ont dit leur scepticisme devant un tel engagement. «Est-il judicieux d'engager l'Etat, et donc le contribuable, à payer pendant 40 ans le rendement de la caisse?», a questionné le démocrate chrétien Pascal Gaillard.

Pour le chef du département des finances, Maurice Tornay, l'Etat doit remplir son rôle d'employeur. Et il s'agit pour lui non seulement de maintenir la substance financière mais d'assurer un rendement à long terme. Ce que les placements boursiers, volatiles, ne garantissent pas.

Des députés et la Cofi ont déposé divers amendements. Ils seront discutés dans le détail jeudi, lors de la deuxième lecture.

1er janvier 2012

Le processus d'assainissement des deux caisses de pension de l'Etat du Valais devrait aboutir à une fusion le 1er janvier 2010. La nouvelle et unique caisse recapitalisée devra présenter un taux de couverture de 80 % le 1er janvier 2012 au plus tard.

La nouvelle caisse fusionnée s'appellera CPVAL, pour Caisse de prévoyance du Valais. Elle naîtra de l'absorption des actifs et passifs de la Caisse de retraite et de prévoyance du personnel enseignant du canton du Valais (CRPE) par la Caisse de prévoyance du personnel de l'Etat du Valais (CPPEV).

(ats)

Ton opinion