Fusion du jazz, funk et musique africaine
Actualisé

Fusion du jazz, funk et musique africaine

The Felas a rendu hommage à Fela
Kuti, le précurseur de l'afro-beat, samedi à l'Usine à Gaz de Nyon.

S'appropriant la grammaire musicale de celui qui fut aussi le président du Kalakuta au Nigéria dans les années 1970, The Felas s'évertue à transmettre la flamme du père de l'afro-beat. Fagotés de chemises bariolées, les huit musiciens entament le concert par ce qui peut s'interpréter, pour un novice, comme une cacophonie instrumentale indescriptible. Mais en quelques secondes, les rythmiques entrelacées sont boostées par le son des trois saxophones et du trompettiste. Ce dernier jongle adroitement entre chant et trompette, et son entrain semble porter le groupe. L'univers funk et jazz dont sont issus les musiciens leur permet d'interpréter à merveille les œuvres de Kuti, mais c'est surtout leur amour pour cette musique qui transparaît au fil des chansons, offrant ainsi au public subjugué un petit bout d'éternité.

Natacha Galan

Ton opinion