France: Fusion pour la Caisse d'Epargne et la Banque Populaire
Actualisé

FranceFusion pour la Caisse d'Epargne et la Banque Populaire

Pressés par le gouvernement, la Caisse d'épargne et Banque Populaire devraient bien annoncer leur mariage le 26 février et donner naissance à la deuxième banque française.

Cette date du 26 février coïncide avec celle de la publication par les deux groupes mutualistes et leur filiale commune Natixis de leurs résultats annuels, qui devraient faire apparaître des pertes conséquentes. Interrogés, ils se sont tous refusés à tout commentaire.

Les deux groupes discutent depuis cet automne, non sans heurt, en vue du rapprochement de leurs organes centraux et de la création d'un nouveau géant bancaire: 98 000 salariés, 8000 agences et 35 millions de clients.

Ils «devraient annoncer leur fusion le 26 février», a précisé samedi une source proche du dossier. Une autre source proche du dossier avait déjà indiqué début février à l'AFP que les deux établissements dévoileraient le schéma directeur de la fusion avant le 26.

La ministre de l'Economie Christine Lagarde, qui leur a demandé d'«accélérer la manoeuvre», a jugé samedi sur TF1 que «la fin du mois de février serait une bonne échéance».

Négociations difficiles

Selon Le Figaro, le gouvernement, ne voulant pas que les difficiles négociations entre les deux groupes s'éternisent, a fixé le 26 février comme date butoir. Et menacé en cas d'échec de «prendre la main», en prenant «jusqu'à 30% du capital du futur groupe». L'Elysée s'est refusé à tout commentaire.

Les négociations achopperaient notamment sur la valorisation des actifs de chaque groupe, un exercice particulièrement difficile en ces temps de crise.

Selon le site Mediapart, les deux groupes devraient annoncer le 26 «des pertes historiques»: «environ 300 millions d'euros» pour Banque Populaire, «près de 2 milliards d'euros» pour la Caisse d'épargne qui a perdu 751 millions sur les marchés en octobre. (ats)

Ton opinion