Actualisé 14.01.2008 à 19:39

Gabrielle revient aux sources de la soul

En mélangeant de la soul façon Diana Ross période Supremes à de la pop, Gabrielle fait de «Always» son meilleur album.

Il suffit d'entendre les premières notes du nouvel album de la chanteuse londonienne pour en percevoir les qualités. Enjouée et mélodique, la chanson éponyme de ce cinquième CD a toutes les caractéristiques du tube en puissance. Emmenées par cette voix si particulière, un brin nasillarde et puissante, les douze chansons qui suivent sont du même acabit. Née Louise Gabrielle Bobb, cette auteure-compositrice- interprète de 37 ans démarre sa carrière dans les clubs et les bars. La maquette de ce qui deviendra son premier succès – «Dreams» – sous le bras, elle arpente les maisons de disques et décroche un contrat en 1993.

La chanteuse borgne – elle a perdu son œil droit dans un accident – devient quatre ans plus tard la meilleure artiste féminine en Angleterre grâce à un Brit Award. Déjà coresponsable de l'album «Rise», le compositeur et producteur Julian Gallagher a fait preuve de plus d'inspiration sur cet opus. Le rythme, les chœurs et les violons de «Heartbreaker» et de «I remember» suffisent à nous ramener quarante ans en arrière, à l'âge d'or de la soul. Le nouveau single «Every Little Teardrop» garde sa personnalité tout en nous rappelant la chanson de Lenny Kravitz «It Ain't Over til it's Over».

Cerise sur la galette, le beau duo avec le talentueux Paul Weller sur «Why».

Olivier Delaloye

Gabrielle, «Always». Déjà disponible.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!