Actualisé 22.11.2014 à 09:58

Coupe Davis

Gaël Monfils écrase un Roger Federer diminué

La France est revenue à 1-1 dans la finale de la Coupe Davis. En manque de rythme et toujours touché au dos, le Bâlois s'est incliné en 3 sets.

de
Laurent Morel, Lille

Sixième jeu du match. Alors qu'il s'apprêtait à servir, Roger Federer a laissé tomber la balle. Il s'est avancé pour la ramasser mais au dernier moment, ne s'est pas baissé. La scène pouvait paraître anodine. Pourtant, elle en disait beaucoup sur l'état de forme du Bâlois, gêné dans ses mouvements et largement dominé par Gaël Monfils ce vendredi (6-1 6-4 6-3) en 1h46.

Visiblement pas totalement remis de sa blessure au dos, en manque de préparation sur terre battue et avec un mental friable comme rarement, "RF" n'a jamais eu sa chance. En face, le Français était motivé comme jamais pour remettre les deux équipes à égalité dans cette finale de Coupe Davis, entamée par un succès de Stan Wawrinka contre Jo-Wilfried Tsonga.

La démonstration du Français

Monfils a claqué 9 aces dans le premier set, qu'il a aisément remporté 6-1. Le Trélésien d'adoption a su à merveille profiter des faiblesses de son adversaire en le faisant beaucoup courir. Le Bâlois, raide et en manque de mobilité n'a jamais donné l'impression de pouvoir tenir la cadence imposée par le Parisien. Ce dernier a réussi le break une première fois dès le 4e jeu du match, lorsque Federer lâchait un revers dans le filet.

Incapable de glisser sur la terre battue lilloise et manquant de puissance, "RF" a vu son adversaire prendre le large dès le 3e jeu de la deuxième manche, qu'il a conclu 6-4. Le public suisse, qui s'était fait largement plus entendre dans la première partie que son homologue français, a cette fois' dû déchanter. Le scénario du 3e set a été assez similaire à celui du 2e. Monfils a réussi son break décisif dans le 5e jeu.

Pour retrouver le rythme?

Tout n'a pas été négatif tout de même pour le Rhénan, qui a petit à petit retrouvé un niveau plus raisonnable. Pas de quoi inquiéter le Parisien ce vendredi, mais intéressant en vue du reste du week-end. Severin Lüthi l'a-t-il aligné pour qu'il retrouve le rythme? Possible, car à l'heure actuelle, le No 2 mondial a surtout besoin de jouer.

Alors que le score entre Français et Suisses est de 1-1, le double de samedi aura comme attendu une importance capitale pour la conquête du Saladier d'argent. Le dos endolori de Federer lui laissera-t-il l'occasion de jouer? Difficile à dire. La présence de Wawrinka, désormais attendu comme le sauveur de toute une nation, est par contre quasiment acquise.

Réactions

Gaël Monfils: J'étais très nerveux au début du match car je savais que je devais revenir à 1-1 pour rester sur le chemin du succès. Aujourd'hui, je suis un nouveau joueur même si je l'avais déjà maltraité lors des dernières confrontations, à l'US Open notamment. Sinon, je me suis aidé de la foule oui. C'est l'avantage de jouer à domicile, c'est rare. De pousser le public à m'encourager, ça agace Roger. Ce match, c'était un des trois meilleurs de ma carrière. Les deux autres? La première fois que j'ai battu mon père et, étonnamment, je pense que ma meilleure performance remonte à une défaite en 2004 contre Lleyton Hewitt à Bercy. J'avais perdu 6-3 7-6. Je jouais moins bien qu'aujourd'hui mais c'était incroyable, avec l'atmosphère, etc. S'il y a des chances que je joue le double? Je dois parler avec le capitaine mais franchement, je ne pense pas. Mais on ne sait jamais. Jouer un match décisif? Je ne l'espère pas. Car ça voudrait dire qu'on n'a pas gagné 3-1. Et on va tous dans le même sens, pas que moi.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!