Bendgate: Galaxy S6 Edge: Samsung réplique au test de pliage
Actualisé

BendgateGalaxy S6 Edge: Samsung réplique au test de pliage

Une récente vidéo de SquareTrade a démontré que le dernier smartphone de Samsung se pliait plus facilement que l'iPhone 6 Plus. La firme a contre-attaqué.

par
man

Alors qu'en septembre dernier, c'était Apple qui devait faire face au scandale du «bendgate», c'est aujourd'hui au tour de son rival Samsung d'y avoir droit. La semaine dernière, la société SquareTrade a en effet publié une vidéo (ci-dessus) dans laquelle l'un des derniers smartphones haut de gamme de la firme sud-coréenne, le Galaxy S6 Edge, est malmené dans un test de résistance. On y voit l'appareil subir une pression suffisante à le faire plier. Mais si, dans le cas de l'iPhone 6 Plus, l'écran du smartphone se déforme mais ne se casse pas, celui du Galaxy S6 Edge se plie et se fissure avec une pression de 110 livres (49,9 kg). Le point de rupture définitif se situe quant à lui à 149 livres (67,6 kg). A ce stade, le smartphone se casse et cesse de fonctionner, explique SquareTrade, qui relève que pour l'iPhone 6 Plus il faut atteindre les 179 livres (81,2 kg).

A l'époque, le problème du «bendgate» avait été qualifié d'«extrêmement rare» avec une utilisation normale par la firme à la pomme. C'est le même message que Samsung tente aujourd'hui de faire passer. Le fabricant sud-coréen a en effet réagi rapidement par le biais d'une propre vidéo de test (ci-dessous). Tout en précisant que les tests de SquareTrade étaient incomplets, il prouve que son dernier fleuron résiste jusqu'à une pression de 81,15 livres (36,8 kg), soit davantage que la pression «normale» exercée sur l'appareil s'il était placé dans la poche arrière d'un pantalon qui est d'environ 66 livres (30 kg), explique Samsung.

Ton opinion