23.09.2020 à 13:00

GenèveGarde-frontière puni pour un tir de pigeon

L’homme n’en pouvait plus des déjections de l’animal. Il a été condamné à une peine pécuniaire.

von
leo
Keystone

Un douanier a terminé devant un tribunal militaire pour avoir tué un pigeon, en 2016, au poste de Perly (GE). Poussé à bout par les fientes de l’indésirable, il a fini par agir, comme le relate la «Tribune de Genève». Avec un pistolet à air comprimé acquis sur internet, il a tiré deux fois au-dessus de l’oiseau, avant de le toucher au troisième coup. Il a mis fin à ses souffrances en lui tordant le cou. Durant l’instruction, le juge a rappelé au fonctionnaire fédéral l’interdiction de chasser à Genève ou encore la nécessité d’avoir un port d’arme pour un pistolet à air comprimé.

Jugé par la justice militaire (à laquelle sont soumis les gardes-frontière), l’homme a été condamné à 5 jours-amende à 140 fr. par jour avec un sursis de deux ans pour infraction à la loi sur la protection des animaux. Son avocat, Me Robert Assaël, assure que son client n’a jamais voulu tuer le volatile «mais le faire partir.» Il a fait appel, tout comme l’accusation.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!