Actualisé 16.11.2013 à 09:54

Costa RicaGardes du corps de Gisele Bündchen condamnés

Deux ex-gardes du corps du footballeur américain Tom Brady et de son épouse, le mannequin brésilien, ont été condamnés vendredi à cinq ans de prison pour tentative d'homicide contre deux photographes.

Les deux stars se sont mariés le 4 avril 2009.

Les deux stars se sont mariés le 4 avril 2009.

Le tribunal a reconnu coupables le Costaricien Miguel Solis et le Colombien Alexander Rivas, mais a acquitté un troisième garde du corps, le Costaricien Manuel Valverde, pour avoir tiré sur les photographes lors de la réception de mariage du couple. Trois juges ont décidé «à l'unanimité» de déclarer M. Rivas, 34 ans, et M. Solis, 43 ans, «auteurs responsables de deux délits de tentative d'homicide simple» contre le photographe salvadorien de l'Agence France-Presse Yuri Cortez et son confrère costaricien indépendant Rolando Aviles. «C'est un moment de beaucoup d'émotions, après quatre ans d'un procès très stressant», a déclaré, ému, M. Cortez à l'annonce de la sentence. «Pour la presse, c'est un précédent très important», a-t-il ajouté.

Les avocats des plaignants avaient demandé six ans de prison pour chacun des trois accusés. Le procureur avait demandé l'acquittement de Manuel Valverde pour défaut de preuves et de témoignages, mais avait réclamé huit ans de prison pour MM. Solis et Rivas. Au civil, le tribunal les a également condamnés à verser cinq millions de colons (environ 7500 euros) à chacun des photographes pour «dommages et préjudices». L'avocat des photographes au civil, Oscar Arroyo, a fait part de sa satisfaction «car le résultat a été celui que nous attendions». «Nous n'avons pas seulement obtenu la condamnation civile, mais aussi la pénale», a-t-il déclaré à l'AFP.

«Nous sommes très contents pour notre photographe»

«Nous sommes très contents pour notre photographe et son confrère qu'on soit parvenus à cette sentence, qui rend la justice. C'est un élément important dans la lutte pour que les journalistes puissent exercer leur travail en sécurité», a déclaré la directrice de l'AFP pour l'Amérique Latine, Juliette Hollier-Larousse, depuis Montevideo, siège régional de l'agence. Les accusés n'ont pas pris la parole durant le procès et leurs défenseurs n'ont pas présenté d'éléments à décharge.

Les trois hommes étaient accusés d'avoir tiré sur Yuri Cortez et Rolando Aviles le 4 avril 2009, lors de la réception de mariage du mannequin brésilien et du footballeur dans la villa de Gisele Bündchen, dans la station balnéaire de Santa Teresa de Cobano, au Costa Rica. Le photographe de l'AFP et son confrère, qui travaillait ce jour-là pour le quotidien costaricien Al Dia, avaient photographié la réception depuis une propriété voisine et retournaient à leur voiture lorsqu'ils ont été interpellés par un garde du corps.

La balle a fracassé la vitre arrière du véhicule

Les photographes ont été obligés d'entrer en voiture dans la propriété, où des gardes du corps leur ont demandé de leur remettre leurs appareils photo et leurs cartes-mémoire, ce qu'ils ont refusé. Un des gardiens a tenté de pénétrer dans le véhicule pour s'emparer des appareils. En voyant que l'un d'entre eux avait sorti une arme à feu, les deux photographes ont tenté de quitter les lieux au volant de la voiture. A ce moment, l'un des gardes a ouvert le feu. La balle a fracassé la vitre arrière du véhicule, manquant de peu de toucher MM. Cortez et Aviles à la tête, selon leur plainte.

«Ça a été quatre années d'attente. Je n'aurais jamais pensé renoncer au journalisme à cause de quelques gardes du corps», a confié à l'AFP Rolando Aviles, qui, affecté émotionnellement, a démissionné de son travail. Ouvert le 23 septembre, le procès a eu lieu dans la ville de Puntarenas, à 100 kilomètres à l'ouest de San José. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!