Genève: Gardiens condamnés à une amende de 650 francs

Actualisé

GenèveGardiens condamnés à une amende de 650 francs

Treize employés de la prison de Champ-Dollon ont été sanctionnés. Ils avaient manifesté leur soutien à leur directeur sur le départ.

par
jef
Les gardiens avaient brandi des pancartes devant l'entrée de la prison, avec les mentions "L'OCD m'a tuer" ou "Je suis Constantin".

Les gardiens avaient brandi des pancartes devant l'entrée de la prison, avec les mentions "L'OCD m'a tuer" ou "Je suis Constantin".

Keystone/Salvatore di Nolfi

Le 4 février dernier, une soixantaine de gardiens, en civil, avaient exprimé leur mécontentement devant la prison de Champ-Dollon. Raison de leur courroux: le départ de leur directeur Constantin Franziskakis, intervenu sur fond de tension avec l'office cantonal de la détention et son patron, Philippe Bertschy. Le service des contraventions a infligé à treize d'entre eux une amende de 500 francs, auxquels s'ajoutent 150 francs d'émolument, rapportent «Le Matin» et la «Tribune de Genève». Il estime qu'ils ont contrevenu à la loi sur les manifestations en ne sollicitant pas d'autorisation.

L'avocat des gardiens, Me Robert Assaël, a fait opposition aux bûches. Il considère qu'il n'y a pas eu de manifestation, mais« une rencontre spontanée et bon enfant, sans organisation préalable», confie-t-il au quotidien orange. Pour lui, cette punition «injuste» aura pour principal effet de démotiver les gardiens. La procédure disciplinaire initiée par le Département de la sécurité a quant à elle été close sans suites début août.

Ton opinion