Actualisé

BâleGare à cette drogue beaucoup trop chargée

Après une association genevoise, c'est au tour d'une organisation bâloise de mettre en garde contre une pilule d'ecstasy surdosée à l'effigie du logo du FC Barcelone.

par
aj/ofu/mag
Les gardes-frontières allemands ont saisi en juin dernier 500 pilules FC Barcelone, retrouvée sur un quadragénaire.

Les gardes-frontières allemands ont saisi en juin dernier 500 pilules FC Barcelone, retrouvée sur un quadragénaire.

Douane de Düsseldorf

Une petite pilule rose sculptée à l'image de l'emblème du FC Barcelone met les milieux bâlois de la prévention en alerte. La raison? Sa teneur en MDMA, principe actif de l'ecstasy, se monte à 188,9 milligrames. «Plus de 120 mg, c'est beaucoup trop», avait rappelé en 2013 déjà Koni Wäch, membre de la direction du forum Eve&Rave. Même son de cloche auprès de l'association de prévention genevoise Nuit Blanche? qui recense sur son site les drogues analysées présentant un surdosage de 120 mg de MDMA.

Retrouvée à Bâle et à Zurich

Trois exemplaires de la pilule FC Barcelone ont été découverts en octobre dernier dans un club rhénan. Les fêtards avaient pu tester leur drogue dans un laboratoire mobile installé dans l'établissement et géré par l'association bâloise Safer Dance Party, rapporte la «Bz Basel». La même pilule a également été testée en décembre à Zurich.

Selon l'association de prévention Saferparty.ch, une telle concentration de MDMA peut provoquer des crampes, des nausées, des vomissements et une pression sanguine élevée (lire encadré). Ces drogues surdosées mettent également à rude épreuve le foie et les reins des consommateurs.

Trois personnes perdent connaissance à Genève

Ces pilules peuvent donc provoquer d'importants effets secondaires, comme le montre un récent exemple genevois. «Trois personnes ont vomi et perdu connaissance après avoir pris une pilule à l'effigie de la tête d'Anonymous: il nous a paru important de faire circuler l'info», avait ainsi expliqué fin janvier à «20 minutes» Robina Campbell, programmatrice de PTR, association basée à l'Usine. Comme la drogue testée à Bâle et à Zurich, celle-ci contenait également plus de 120 mg de MDMA.

Tests de drogue à l'étude

Nuit Blanche? a déposé fin 2014 un dossier pour mettre en place un dispositif d'analyse de substances en partenariat avec le service d'addictologie des HUG. Ce projet actuellement étudié par le Canton s'inspire du modèle alémanique de «drug checking», qui n'existe qu'à Berne et Zurich. Les responsables des lieux nocturnes contactés appuient l'idée. La police a saisi 1700 doses d'ecstasy en 2014 et 2850 en 2015.

«Les cas d'intoxication aiguë peuvent mettre la vie de la personne en danger»

Sur son site, Addiction Suisse rappelle que les effets secondaires fréquents de la consommation d'ecstasy sont: la dilatation des pupilles et une vue troublée, la sécheresse de la bouche, les crampes musculaires, les maux de tête, les vertiges et la nausée ainsi qu'une augmentation de la température du corps. «Les cas d'intoxication aiguë peuvent mettre la vie de la personne en danger. On peut les déceler à travers les symptômes comme des crampes, une déshydratation et une surchauffe du corps, une chute de la pression sanguine, des troubles cardiovasculaires, un oedème pulmonaire ou une dysfonction du foie et des reins.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!