Actualisé 06.02.2013 à 16:12

SuisseGare à l'arnaque informatique au téléphone!

Des escrocs passent des appels téléphoniques en Suisse pour infiltrer les ordinateurs de leurs victimes. Mais des lecteurs de «20 minutes» ont su se défendre.

par
Michel Annese/owi

L'arnaque n'est pas nouvelle, mais elle semble reprendre de la vigueur: le téléphone fixe sonne. A l'autre bout du fil, un interlocuteur anglo-saxon avec un fort accent indien, se faisant passer pour un employé de Microsoft, affirme que votre ordinateur a été infecté par un virus. Le but réel de l'appel consiste à forcer la victime à manipuler son ordinateur dans le but de télécharger des logiciels ou de naviguer sur des sites web vérolés. Objectif: prendre illégalement le contrôle de l'ordinateur à distance.

Maria, 42 ans, de Versoix, une lectrice de «20 minutes», a failli tomber dans le piège, mardi. A la suite d'un appel de la part d'un numéro anonyme, elle est invitée à allumer son ordinateur et à se connecter à un site web dont l'adresse lui est dictée par son interlocuteur. «La personne me disait que j'avais un grave problème de sécurité d'ordinateur, que c'était urgent. Elle était très persuasive», raconte-t-elle. «Mais lorsqu'il m'a demandé d'introduire un code sur la page web, j'ai été prise de panique et j'ai appelé ma voisine. Elle parle mieux l'anglais que moi.» Le réflexe se révèle bon, car la voisine, qui a déjà eu affaire à l'individu, une semaine auparavant, sait qu'il s'agit d'une arnaque et raccroche donc le combiné.

L'arroseur arrosé

Marcel, un lecteur de «20 Minuten online», a connu la même mésaventure. Son numéro est aussi tombé dans une base de données d'escrocs. Mais c'est un habitué des appels nuisibles quasi quotidiens d'arnaqueurs ou de vendeurs en tous genres. Ainsi, lors d'un dernier appel provenant vraisemblablement d'Inde, il ne s'est pas laissé embobiner par le soi-disant employé de Microsoft. Ce dernier voulait l'encourager à installer le logiciel TeamViewer, qui permet de prendre le contrôle d'un PC à distance, car l'ordinateur était prétendument infecté par des virus.

Au lieu de cela, Marcel s'est amusé à adresser à son interlocuteur escroc des questions et des réponses idiotes. La «victime» a notamment feint de posséder un Atari Mega ST4, un ordinateur datant de 1987, que l'arnaqueur ne connaissait pas. «Est-ce que votre ordinateur est un PC de Microsoft ou un ordinateur de la marque Apple?», a-t-il insisté. «Mon ordinateur est si lent, pouvez-vous m'aider?», continue de s'amuser notre lecteur.

«Comme nous trouvions la conversation drôle, nous avons commencé à l'enregistrer et nous l'avons ensuite publiée sur YouTube», explique Dave, un collègue de Marcel. «Peut-être que ces plaisanteries vont décourager les arnaqueurs et qu'ils perdront patience», espère-t-il. Une page Facebook baptisée «Jokes about phone scams» vouée à se moquer de ces fraudeurs par téléphone a même été créée. On y retrouve entre autres la deuxième partie vidéo de la conversation.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!