Itinérance: Gare aux points d'accès wi-fi mal intentionnés!
Actualisé

ItinéranceGare aux points d'accès wi-fi mal intentionnés!

Mieux vaut prendre des précautions élémentaires avant de se
jeter sur n'importe quel réseau gratuit.

par
ats/laf

Rares sont les utilisateurs d'un réseau sans fil public qui s'intéressent à l'identité de son ­exploitant et à ses intentions. Pourtant, ces points d'accès au Net peuvent être à l'origine du piratage de leur mobile et des données sensibles qu'il contient. Le recours à un service de VPN permet alors d'éviter de mauvaises surprises, en ajoutant une couche de sécurité supplémentaire.

L'exploitant de ce réseau privé virtuel transmet de manière cryptée les informations entre le Net et le smartphone. Il ne laisse qu'une suite de chiffres et de lettres indescriptible à celui qui accéderait sans droits au réseau.

Pour bénéficier d'un VPN, il faut installer l'app ad hoc sur chaque appareil et l'activer systématiquement, pour chaque connexion. Swisscom, avec Safe Connect gratuite durant 30 jours, HideMyAss, Cyberghost ou encore le tout récent Norton WiFi Privacy font partie des nombreux services payants du genre disponibles sur le marché.

Pour une sécurité accrue sur des services majeurs ­(Google, Apple, Facebook), il est également préférable d'utiliser les procédures d'authentification en deux étapes. Il faudra saisir régulièrement le code envoyé par SMS sur le ­numéro prédéfini. De retour de vacances, les plus pointilleux sur la sécurité renouvelleront toute la palette de leurs mots de passe utilisé.

Protection variable

L'accès au wi-fi via des mots de passe donnés dans certains hôtels n'est pas forcément un gage de sécurité, surtout quand ils sont partagés avec tous les clients. Quand les réseaux sans fil sont accessibles à partir d'une page ouverte dans un navigateur avec un identifiant et mot de passe unique, ils sont bien plus sûrs. Mais leur exploitant peut toujours «lire» les données qui y transitent. Leur identité peut donner des indices de sécurité supplémentaires, notamment quand il s'agit d'opérateurs bien implantés.

Piège à éviter à tout prix

Attention à ne pas se jeter sans réfléchir sur le premier réseau ouvert gratuit qui s'affiche à l'écran de son mobile, y compris quand il a un nom crédible. Ainsi, des criminels peuvent simplement créer un wi-fi portant un nom similaire à un café en espérant que les clients de l'établissement s'y connectent. Ils s'en serviront pour siphonner les données transitant via leur faux point d'accès.

Ton opinion