Actualisé

FootballGareth Bale, ce «golfeur» incompris au Real

L'attaquant gallois traîne son spleen. On lui reproche d'être absent de la vie d'équipe.

par
Sport-Center
Après avoir marqué son penalty, Gareth Bale a repoussé Lucas Vazquez dimanche à Levante.

Après avoir marqué son penalty, Gareth Bale a repoussé Lucas Vazquez dimanche à Levante.

AFP

Gareth Bale traîne son spleen au Real Madrid. Et l'attaquant gallois n'essaie même pas de le cacher. Ainsi n'a-t-il pas manifesté sa joie dimanche, après avoir inscrit le penalty offrant la victoire au Real sur la pelouse de Levante (2-1). Pire: il est resté le visage fermé après son but, allant jusqu'à refuser l'accolade de son coéquipier Lucas Vazquez.

Un geste «très laid», selon la presse espagnole, unanime. «Il a préféré faire l'intéressant. C'est une attitude indigne», a asséné dans un éditorial Alfredo Relaño, directeur du quotidien sportif «As».

L'indiscrétion de Courtois

Depuis l'arrivée de Santiago Solari sur le banc, Bale a vu son statut s'effriter, malgré le départ de Cristiano Ronaldo pour la Juventus qui, pensait-on, allait lui laisser le champ libre. Mais depuis le début de l'année, Bale n'a été titularisé qu'à trois reprises (en neuf apparitions). Et Vinicius, la pépite brésilienne de 18 ans, lui fait déjà de l'ombre.

Bref, Bale a de la peine à se faire aimer du côté de Madrid. Où les supporters ne lui pardonnent pas son désintérêt pour la vie et la culture espagnoles. Ainsi, on lui reproche d'avoir admis qu'il préférait regarder du golf à la télévision plutôt que visionner les matches des futurs adversaires du Real.

Le gadrien Thibaut Courtois a d'ailleurs lâché dans une interview que le surnom du Gallois au sein du groupe n'était autre que le «Golfeur». Cet aveu n'a évidemment pas été du goût de Gareth Bale, de plus en plus isolé au sein du vestiaire madrilène. Pour couronner le tout, les médias espagnols ont rapporté que le Gallois était l'un des rares à avoir manqué un récent dîner où tout l'effectif était convié.

Solari a essayé de défendre son protégé, utilisant même un vocable anglais pour le faire: «Lo veo 'wired'» - «Je le trouve impliqué» - a-t-il dit au début du mois. Il avait aussitôt ajouté: «Je veux qu'il retrouve les mêmes performances qu'au Mondial des clubs», où il avait inscrit un triplé.

Mais pour l'instant, on en est loin. Le «Golfeur» semble incompris au Real, où l'épatant Vinicius est en train de lui voler la vedette. Bale saura-t-il rectifier le tir à l'occasion des deux «Clásicos» qui se profilent à Bernabeu (mercredi en Coupe et samedi en championnat)? L'avenir du Gallois, sous contrat jusqu'en 2022, pourrait bien se décider dans ces deux chocs.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!