Energie: Gazprom réapprovisionne le Bélarus
Actualisé

EnergieGazprom réapprovisionne le Bélarus

Gazprom a fait savoir qu'il reprendrait son approvisionnement du Bélarus, Minsk s'étant acquitté de ses dettes de près de 200 millions de dollars.

Photo prise le 24 juin 2010 montrant Vladimir Putin à droite et le Pdg de Gazprom Alexei Miller à gauche. Gazprom a fait savoir jeudi qu'il reprendrait son approvisionnement du Bélarus.

Photo prise le 24 juin 2010 montrant Vladimir Putin à droite et le Pdg de Gazprom Alexei Miller à gauche. Gazprom a fait savoir jeudi qu'il reprendrait son approvisionnement du Bélarus.

Le géant du gaz russe Gazprom a annoncé jeudi qu'il reprendrait son approvisionnement du Bélarus, Minsk s'étant acquitté de ses arriérés de paiement avoisinant les 200 millions de dollars (162,6 millions d'euros).

Ce nouveau différend gazier n'était toutefois pas encore terminé, le Bélarus réclamant à Gazprom le paiement de droits de transit.

Le Kremlin a annoncé qu'Alexeï Miller, Pdg de Gazprom, avait informé le président Dimitri Medvedev de la reprise programmée de l'approvisionnement du Bélarus.

La Russie avait réduit ses livraisons de gaz au Bélarus, arguant que Minsk lui devait près de 200 millions de dollars (162,6 millions d'euros) pour de précédents approvisionnements. Le Bélarus avait annoncé mercredi avoir honoré sa dette, mais menace depuis d'interrompre l'acheminement vers l'Europe du gaz naturel russe transitant par son territoire si Moscou ne paie pas une dette de 260 millions de dollars (212 millions d'euros) en droits de transit.

Le porte-parole de Gazprom Sergueï Kupriyanov a affirmé jeudi que le monopole russe avait payé 228 millions de dollars (185 millions d'euros) de frais de transit au Bélarus, comme le prévoit le contrat signé entre les deux parties. Mais, a-t-il précisé, Minsk exige une somme plus élevée, ce que rejette Gazprom.

Le Bélarus a répondu que la Russie devait payer des frais de transit plus élevés ou s'attendre à une baisse proportionnelle des quantités de gaz transitant par son territoire.

L'Union européenne s'inquiète

L'Union européenne a fait part de sa préoccupation, alors qu'environ 20% du gaz russe qu'elle importe transite par le Bélarus, le reste étant acheminé par l'Ukraine. La Lituanie, dont tout le gaz transite par le Belarus, a signalé une baisse de 40% de son approvisionnement mercredi, selon le commissaire européen à l'Energie Günther Ottinger. La compagnie d'énergie lituanienne a toutefois annoncé que les approvisionnements étaient revenus à leur niveau normal jeudi.

Les contrats de vente de gaz entre la Russie et certains anciens pays soviétiques font régulièrement l'objet de différends. L'année dernière, un conflit entre Gazprom et l'Ukraine, par où transite la majeure partie du gaz russe destiné à l'Europe, avait entraîné la coupure de l'approvisionnement pour des millions de personnes en plein hiver. (ap)

Ton opinion