Actualisé 11.04.2011 à 19:58

Côte d'IvoireGbagbo arrêté: «Le cauchemar est terminé»

Le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo a été arrêté lundi après-midi à sa résidence, avant d'être emmené au QG d'Alassane Ouattara où il a subi un contrôle médical.

«Laurent Gbagbo a été arrêté par les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI, pro-Ouattara) et conduit à l'Hôtel du Golf par les FRCI», a déclaré l'ambassadeur de France, Jean-Marc Simon.

Il y serait arrivé en présence de son épouse vers 13H00, selon Anne Ouloto, porte-parole d'Alassane Ouattara. Laurent Gbagbo «est ici avec sa femme et son fils Michel. Je les vois», a-t-elle annoncé. Guillaume Soro, le Premier ministre de Ouattara, a pour sa part déclaré «Gbagbo aux arrêts, le cauchemar est terminé».

Il subirait actuellement un contrôle médical, selon un membre du RHDP (Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix), interrogé sur la chaîne France24.

Auparavant, le représentant pour l'Europe de Gbagbo, Toussaint Alain, avait dit à Reuters que le chef de l'Etat sortant avait été interpellé par les forces spéciales françaises et remis à des chefs de la rébellion. Cette information a été démentie par une source diplomatique française. «Licorne et l'Onuci étaient en soutien de l'opération», a indiqué à l'AFP cette source, assurant que les soldats français «n'ont pas participé à l'arrestation» de Laurent Gbagbo.

«Si on met deux hélicoptères en l'air, c'est du soutien», a-t-on ajouté de même source.

Cette arrestation survient après une nouvelle campagne de frappes de la France et de l'ONU sur la résidence où était retranché Gbagbo, qui refusait de se rendre, et après plus de quatre mois d'une crise post-électorale sanglante.

Gbagbo est «en bonne santé» et va être jugé

«M. Gbagbo a été arrêté. Il est en vie et en bonne santé et il sera présenté devant la justice pour les crimes qu'il a commis», a déclaré l'ambassadeur de Côte d'Ivoire auprès de l'ONU, Youssoufou Bamba, à la presse.

Au pouvoir depuis 2000, Laurent Gbagbo a été arrêté à l'issue de violents combats par les troupes loyales à Alassane Ouattara, dont la victoire au second tour de l'élection présidentielle de novembre dernier a été reconnue par la quasi-totalité de la communauté internationale.

L'opération ayant conduit à l'arrestation de Laurent Gbagbo a été menée «rapidement et de manière professionnelle», a ajouté M. Bamba, insistant sur le fait qu'elle avait uniquement impliqué des forces ivoiriennes.

«Le cauchemar est terminé pour le peuple de Côte d'Ivoire, il y a beaucoup de joie. (M. Gbagbo) est maintenant détenu dans un lieu sûr en attendant les prochaines étapes pour le présenter devant la justice», a ajouté l'ambassadeur.

(ats/ap/afp)

L'arrestation de Laurent Gbagbo «envoie un signal fort aux dictateurs» de la région et au-delà qu'ils ne «devraient pas mépriser» la voix de leurs peuples qui réclament des élections libres et justes, a déclaré la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!