Côte d'Ivoire: Gbagbo dispose d'un «petit millier d'hommes»
Actualisé

Côte d'IvoireGbagbo dispose d'un «petit millier d'hommes»

Laurent Gbagbo ne disposerait plus que «d'un petit millier» d'hommes à Abidjan dont environ 200 à sa résidence, selon Paris.

«Sur Abidjan, l'Onuci a environ 2250 hommes, sur un effectif total en Côte d'Ivoire de 10'000. La France a porté ses effectifs Licorne à 1700, les groupes tactiques du président Ouattara représentent environ 2000 hommes», a déclaré le ministre français de la Défense, Gérard Longuet devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense du Sénat.

Selon le ministre, «les forces dont dispose à ce jour, à cet instant, l'ancien président Gbagbo seraient d'environ un petit millier, dont 200 sont installées à sa résidence personnelle».

Cette résidence «est au coeur du quartier des ambassades» et les bâtiments qui l'entourent immédiatement «sont l'objet d'enjeux tactiques considérables, puisque ce sont des positions de tir qui permettent aux uns et aux autres de neutraliser tel ou tel obstacle», a-t-il expliqué.

Moscou accuse la France d'ingérence

«Il faut absolument régler les aspects légaux de l'action des troupes de maintien de la paix de l'ONU et du contingent français en Côte d'Ivoire, qui se sont ingérées dans un conflit intérieur en soutenant l'une des parties», relève le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

La Russie souligne que ces troupes «sont obligés de rester neutres et de respecter le mandat fixé dans les résolutions du Conseil de sécurité» qui prévoient des actions militaires limitées à la protection des populations civiles.

«Nous exprimons nos condoléances en raison des grandes pertes humaines. Nous sommes inquiets d'une nouvelle dégradation de la situation humanitaire et de l'amoindrissement des chances d'arriver à une réconciliation nationale», ajoute la diplomatie russe.

Des diplomates étrangers évacués

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a déclaré que la force française Licorne avait évacué par hélicoptère dans la nuit de mercredi à jeudi huit diplomates japonais, dont l'ambassadeur, de l'ambassade du Japon, à la demande de Tokyo. Des hommes armés de Gbagbo étant entrés dans le bâtiment, il s'agissait de «protéger les vies humaines», a expliqué M. Juppé, précisant qu'un collaborateur de l'ambassadeur était blessé.

Il a ajouté qu'Israël avait également demandé l'exfiltration de ses diplomates et que la force de l'ONU (ONUCI) se redéployait dans le quartier des ambassades, qui se trouve dans le nord de la capitale économique ivoirienne. (ats/ap/afp)

Tirs autour des bastions de Gbagbo

Des tirs sporadiques d'armes lourdes et légères étaient entendus jeudi matin à Abidjan autour du palais et de la résidence du président ivoirien sortant Laurent Gbagbo.

Dans le quartier de Cocody (nord), abritant la résidence de M. Gbagbo, qui refusait toujours de se rendre, «la nuit a été relativement calme. Il y a eu des tirs par intermittence mais pas d'assaut. Ce matin on entend quelques fortes détonations et des rafales», a déclaré à l'AFP un habitant.

Ton opinion