Actualisé 11.04.2011 à 22:46

Côte d'IvoireGbagbo lance un appel à l'arrêt des combats

Le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo a lancé lundi un appel à l'arrêt des affrontements en Côte d'Ivoire, quelques heures après avoir été arrêté.

«Je souhaite qu'on arrête les armes et qu'on rentre dans la partie civile de la crise, et qu'on conclue rapidement pour que le pays reprenne», déclare Laurent Gbagbo.

Sur des images, diffusées dans un premier temps sans son par la chaîne TCI, on voit M. Gbagbo entrer dans une chambre, s'asseoir sur un lit, entouré de plusieurs hommes debout avec lesquels il converse.

Parmi eux, son fils Michel, le ministre de l'Intérieur de M. Ouattara, Hamed Bakayoko, et le commandant Issiaka Ouattara, dit «Wattao», un des chefs militaires des forces pro-Ouattara.

L'un des hommes l'aide à retirer sa chemise, ouverte sur un débardeur blanc, son fils lui tend une serviette blanche avec laquelle il éponge son visage en sueur ainsi que ses aisselles, puis on l'aide à enfiler une autre chemise, de couleur verte, aux motifs africains.

D'autres images montrent son épouse Simone Gbagbo, décoiffée, et escortée par des hommes non identifiés.

L'UE promet son aide

L'Union européenne a applaudi lundi l'arrestation de Gbagbo et promis d'aider la Côte d'Ivoire à relancer au plus vite son économie et de contribuer ainsi à sa stabilité.

«Nous nous sommes engagés à agir pour favoriser le retour de la paix dans ce pays. Nous fournirons un soutien à long terme à la Côte d'Ivoire pour la prospérité afin de garantir la stabilité et aider à reconstruire le pays», a déclaré la chef de la diplomatie de l'Union européenne Catherine Ashton dans un communiqué.

La Haute représentante de l'UE a «salué» l'arrestation de M. Gbagbo, qui «constitue», selon elle «un tournant décisif pour le réglement d'une crise qui a duré cinq mois depuis les élections».

Elle a «réitéré son soutien au président Ouattara, à son gouvernement et au peuple de Côte d'Ivoire dans leur tâche de réconciliation, de relance et de développement».

Jugeant «essentielle, la restauration de la loi et de l'ordre», Mme Ashton a appelé à la «retenue» toutes les parties impliquées dans la crise qui a éclaté après la présidentielle de novembre 2010.

«Tous les auteurs de violations des droits de l'Homme doivent répondre de leurs agissements», a-t-elle assuré.

La priorité doit maintenant être donnée à la réconciliation nationale y compris parmi les forces armées, a affirmé le président du Parlement européen, Jerzy Buzek.

«Nous saluons la volonté d'Alassane Ouattara d'apporter la paix et la justice en Côte d'Ivoire», a dit M. Buzek dans un communiqué diffusé peu après l'annonce de l'arrestation de M. Gbagbo.

Les premières images de Gbagbo arrêté

Obama remercie l'ONU et Paris

Le président des Etats-Unis Barack Obama a félicité lundi l'ONU et la France pour les actions qu'ils ont entreprises afin de «protéger les civils» en Côte d'Ivoire, après l'arrestation du président sortant Laurent Gbagbo.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!