Actualisé 18.06.2018 à 11:39

SuisseGE Power supprime 200 postes de moins

La filiale argovienne de General Electric va biffer 1200 et non plus 1400 emplois comme annoncé il y a quelques mois.

GE Power a revu à la baisse ses projets de suppressions d'emplois en Suisse, au terme de la procédure de consultation. La filiale du mastodonte diversifié américain General Electric, reprise fin 2015 à Alstom, prévoit de biffer tout de même 1200 postes, à comparer aux 1400 initialement annoncés en décembre dernier. L'unité est active notamment dans la production de turbines à gaz et à vapeur.

Le groupe indique dans un communiqué lundi que les «fluctuations naturelles» dans le personnel et le plan de sortie élaboré en début d'année lui permettront de limiter à 684 au maximum le nombre de postes à faire encore disparaître. Plus de 500 collaborateurs ont déjà quitté l'entreprise dans ce contexte. GE Power assure par ailleurs que 90% des employés concernés ont pu trouver un nouvel emploi avant même leur départ définitif.

L'ensemble des activités du site d'Oberentfelden seront transférées à Birr, afin de regrouper sous un même toit l'ensemble de la production argovienne. Quelque 40 millions de francs seront injectés dans ce projet de relocalisation.

Fluctuations naturelles

Interrogé par AWP, un porte-parole de GE Power a indiqué qu'une nouvelle procédure de consultation sera menée avec les partenaires sociaux en vue de la planification et de la mise en oeuvre du processus de consolidation. Sur les 4500 postes recensés par General Electric et ses filiales en Suisse mi-2017, il ne devrait plus en rester que 2800 à l'issue de la restructuration, dont 2100 sur les seuls sites de Baden et de Birr, a précisé ce représentant.

Le conglomérat industriel américain avait déjà dévoilé en janvier 2016 une vague de 1300 mises à pied, finalement ramenée à 900 licenciements par le biais de fluctuations naturelles dans les effectifs notamment.

Le Conseil d'Etat argovien déplore dans une prise de position la destruction «massive» de postes de travail, en dépit des efforts consentis dans le cadre de la période de consultation. Le gouvernement tient nonobstant à saluer le maintien à Baden des sièges mondiaux des subdivisions Power Services, Steam Power ou encore Global Supply Chain, ainsi que d'un centre de recherche et développement sur les centrales à gaz et à vapeur. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!