Hockey sur glace: GE Servette brise la malédiction
Actualisé

Hockey sur glaceGE Servette brise la malédiction

Les Genevois ont commencé l'année comme ils l'avaient finie, par un succès, le 5e d'affilée, qui plus est à Zoug, dans cette patinoire maudite.

par
Christian Maillard
Zoug
Les genevois n'avaient plus gagné à Zoug depuis 2014.

Les genevois n'avaient plus gagné à Zoug depuis 2014.

Keystone

Comme l'espérait Patrick Emond la veille, il ne fallait pas manquer le début de match, mieux, marquer très vite pour briser la malédiction et prendre rapidement confiance. Le coach de GE Servette était convaincu que ses hommes, qui n'avaient pas abusé pendant les Fêtes, étaient prêts pour un Festin dans la ville du kirsch, et surtout un nouvel exploit, un de plus. Il ne s'était pas trompé. D'autant plus que son équipe, qui figure dans le quatuor de tête, n'était plus du tout la même que le 1er octobre quand elle avait été giflée ici même 5 à 1.

Les Servettiens, qui sont de bons élèves, ont fait trembler les filets après deux minutes et trente-neuf secondes seulement. Un départ idéal annonçant une grande soirée pour se mettre en confiance dans cet endroit où il n'était jamais à la fête. Cette patinoire était devenue maudite depuis plus de cinq ans.

Mais voilà, en face, c'était Zoug, invincible depuis plus d'un mois avec un Leonardo Genoni de retour à son meilleur niveau. Même si GE Servette pouvait compter sur une défense qui est la meilleure du pays et un box play très performant, ce but d'avance ne tiendra que six minutes. Le leader a fini par égaliser (9e) grâce à un missile de Raphaël Diaz à la ligne bleue alors que Tanner Richard venait de sortir de prison. Tout était alors à refaire. Il a fallu ensuite un peu de baraka et un bon Robert Mayer pour rejoindre la première pause avec cette parité.

Deuxième période de folie

Puis, il y a eu cette deuxième période de folie pour les Genevois, avec un Henrik Tömmernes déchaîné. Le défenseur suédois a tout d'abord trouvé la lucarne de Genoni (21e) d'un tir magnifique. Après que Robert Mayer eut étouffé la réaction des Zougois, le public de la Bossard Arena a pu maudire Johan Morant auteur d'un coup de crosse inutile suivi d'une réclamation tout aussi stupide (33'19''). Ces quatre minutes de pénalité allaient faire l'affaire de Tömmernes (encore lui) et de Tommy Wingels qui permettaient au visiteur de prendre trois longueurs d'avance alors qu'on jouait la 36e minute.

Le dernier tiers n'a été qu'une formalité pour ces Genevois en état de grâce qui ont su gérer cette cinquième victoire d'affilée avec un cinquième but de... Tömmernes (son 3e) dans la cage vide. Ge/Servette qui n'avait plus gagné à Zoug depuis le 30 novembre 2014 a donc brisé la malédiction. Cela faisait onze matches d'affilée qu'ils perdaient dans cette patinoire. C'est serein qu'ils affronteront dimanche Ambri aux Vernets.

Zoug - GE Servette 1-5 (1-1 0-3 0-1)

Bossard Arena. 7200 spectateurs. Arbitres: MM.Salonen, Fluri; Kaderli et Schlegel.

Buts: 3e Winnik (Tömmernes) 0-1, 9e Diaz (Hofmann) 1-1, 21e Tömmernes (Jacquemet/4 c 4) 1-2, 34e Tömmernes (5 c 4) 1-3, 36e WIngels (Rod, Le Coultre/5 c 4) 1-4, 59e Tömmernes (5 c 6/dans la cage vide) 1-5. Zoug: Genoni; Morant, Diaz; Geisser, Schlumpf; Thiry, Alatalo; Zryd; Klingberg, Kovar, Hofmann; Martschini, Lindberg, Thorell; Simion, Senteler, Zehnder; Leuenberger, Albrecht, Volejnicek. Coach: Dan Tangnes. Ge/Servette: Mayer; Jacquemet, Tömmernes; Karrer, Maurer; Völlmin, Le Coultre; Smons; Wingels, Richard, Rod; Miranda, Fehr, Winnik; Maillard, Smirnovs, Bozon; Kast, Berthon, Douay; A. Riat. Coach: Patrick Emond.

Notes: Zoug sans Bachhofner, Stadler, Schnyder, Zraggen, Langenegger, Bougro ni Hollenstein (blessés). Ge/Servette sans Mercier, Wick, Fritsche (blessés), Charlin, Cajka, Patry (M20), Guebey, Vouillamoz ni Heinimann (avec Sierre). Temp-mort: Zoug (55'31''), qui sort son gardien au profit d'un joueur supplémentaire jusqu'à 58'52''.

Pénalités: 4 x 2' contre Zoug; 3 x 2' + 1 x 10' (Winnik/comportement antisportif) contre Ge/Servette.

Ton opinion