Jeux vidéo: «Gears of War» mute, mais s'essouffle un peu
Actualisé

Jeux vidéo«Gears of War» mute, mais s'essouffle un peu

Le blockbuster brutal et sanguinaire de Microsoft fait une quatrième apparition sur la Xbox 360, avec comme résultat un titre complètement axé sur le scoring et le multijoueur.

par
adi

Les grosses licences ont parfois de la peine à évoluer au fil du temps. Certaines choisissent de garder la ligne, de peur de froisser les fans. Résultat, le dernier «God of War» a pris un coup de vieux.

D'autres, en revanche, tentent de surprendre les joueurs en bousculant les codes établis de la série, comme l'ultime «Tomb Raider», qui est une franche réussite.

Enfin, il reste celles comme «Gears of War», qui tentent de concilier nouveautés et habitudes. Le dernier opus, «Judgment», développé par People Can Fly, conserve les schémas de jeu de la saga, tout en introduisant une véritable compétition entre joueurs dans la campagne, à condition de la jouer en coopération.

Une idée bienvenue qui relance un peu l'intérêt de ce jeu de tir à la troisième personne, grâce notamment aux missions déclassées. Mais il faut tenir compte du revers de la médaille: cette course aux points se fait au détriment de l'intrigue et rend le jeu particulièrement insipide lorsque le joueur est seul aux commandes. Pourtant, le contexte s'avérait favorable. Le joueur incarne Baird, 15 ans avant les évènements contés dans la trilogie et seulement quelques semaines après l'invasion des Locustes.

Au rayon des nouvelles armes, on découvre le Markza, un fusil de sniper puissant, qui peut compter sur une cadence de tir bien plus intéressante que l'ancien. Les Loscutes ont, par ailleurs, volé un exemplaire de cette arme et l'ont amélioré de façon à infliger d'énormes dégâts. Il répond au doux nom de Breechshot. Pour les amateurs de viande bien cuite, ils vont se tourner vers le lance-flammes, toujours présent et aussi jouissif à manœuvrer. Le Booshka, un lance-grenade, est aussi de la partie. Cerise sur le gâteau, il existe à présent plusieurs types de grenades.

Quant aux modes multijoueur, il en existe plusieurs dont Overrun, qui met la stratégie à rude épreuve.

Au final, la mécanique est parfaitement huilée, les graphismes flattent une fois de plus la rétine, et le gameplay n'a jamais été aussi dynamique. Mais on reste bien loin du scénario enivrant de «Gears of War 2».

«20 minutes» offre 3 exemplaires de ce jeu:

Le bouton n'apparaît pas sur l'application.

Ton opinion