Euro 2016: Gelson Fernandes : «La Pologne, ça me va bien»
Actualisé

Euro 2016Gelson Fernandes : «La Pologne, ça me va bien»

Le Valaisan espère retrouver son coéquipier rennais Kamil Grosicki en 8e de finale. Pour y briller, la Suisse devra afficher la même «personnalité» et plus de «créativité».

par
Mathieu Aeschmann
Lille
Le Valaisan se réjouit d'affronter son prochain adversaire à Saint-Etienne.

Le Valaisan se réjouit d'affronter son prochain adversaire à Saint-Etienne.

photo: Keystone/Jean-christophe Bott

Gelson, la Suisse boucle un match de l'Euro contre la France avec 59% de possession de balle…

(il coupe) Oui mais elle est restée un peu basse dans le terrain. C'est dommage. Cela dit, on a démontré de belles qualités dans la maîtrise. J'ai trouvé que l'équipe avait de la personnalité. Je ne sais pas si vous avez déjà vu une équipe de Suisse jouer comme cela contre une grande nation. Et puis il y a des joueurs qui méritent un gros coup de chapeau parce qu'ils sont en train de prendre une vraie envergure.

Vous pensez à qui?

On a encore vu ce soir que Granit (Xhaka) est un grand joueur. Quand il est dans cette condition physique, il mène parfaitement notre jeu. Il dicte le tempo de l'équipe. C'est rassurant et très intéressant pour nous.

Didier Deschamps vient de dire que la Suisse a maîtrisé le ballon sans jamais être dangereuse. Vrai?

Bon, il n'allait quand même pas dire que son équipe avait été bousculée… (sourire) Mais on termine aussi sans le moindre tir cadré. Cela dit bien que l'on doit encore progresser dans les vingt derniers mètres, sur la dernière passe. Il nous a manqué un peu de créativité, de spontanéité dans la zone de vérité.

Et pourtant, vous avez parfois trouvé des intervalles...

Oui, il y avait de la place pour faire mieux sur un ou deux coups. Mais je trouve que c'est déjà très bien. On va analyser ces séquences et travailler pour faire mieux.

Petit bémol, l'association Lichtsteiner-Shaqiri est moins tranchante que par le passé, lors de la campagne de qualification brésilienne par exemple. D'accord?

Mais attendez, ils défendent aussi énormément. Et vous savez, les adversaires ne sont pas bêtes. Ils font de la vidéo, bloquent mieux notre côté droit, souvent ils doublent le marquage sur «Shaq». Ils

connaissent notre force à droite ce qui ne rend pas les choses très simples pour eux.

Allemagne, Pologne ou Irlande du Nord, avez-vous une préférence?

La Pologne ça me va bien parce que je retrouverais mon coéquipier de Rennes Kamil Grosicki. En plus, on joue à Saint-Etienne, dans un stade magnifique. Et comme ce n'est pas très loin de la Suisse, j'espère que notre public viendra massivement.

Ton opinion