Athlétisme: Gemili douche les espoirs de Lemaitre
Actualisé

AthlétismeGemili douche les espoirs de Lemaitre

Les Anglais sont maudits pour Christophe Lemaitre aux Championnats d'Europe de Zurich!

Le Français, triple champion d'Europe en 2010, a dû laisser le titre du 200 m à Adam Gemili vendredi au Letzigrund, après avoir été détrôné sur 100 m par un autre Anglais, James Dasaolu.

Ce succès de Gemili permet, accessoirement, aux Britanniques de garder leur emprise au tableau des médailles. Il permet surtout au jeune Londonien de 20 ans, champion du monde juniors 2010 du 100 m, de confirmer son ascension, lui qui, comme Kariem Hussein, a commencé l'athlétisme sur le tard après avoir joué au football en 3e division anglaise.

Gemili l'a emporté en 19''98, contre 20''15 à Lemaitre et 20''30 à l'Ukrainien Sehiy Smelyk, médaillé de bronze. Depuis deux saisons, Lemaitre ne retrouve plus ses ailes de la saison 2011, où il fut médaillé de bronze mondial.

Dans le froid et sous la pluie, le public - pour la première fois très nombreux - a applaudi les stars de la hauteur qui promettaient une tentative contre le record du monde. Mais le sautoir mouillé a gâché une partie de la fête. Bogdan Bondarenko, le champion du monde, a néanmoins franchi 2m35 - après avoir entamé son concours à 2m30! - pour devancer son compatriote ukrainien Andriy Protsenko (2m30) et le champion olympique russe Ivan Ukhov (2m35).

Bosse trop confiant

Les Français ne se contentent pas d'essayer de gagner, ils cherchent en plus à faire le buzz. Sans verser dans l'arrogance ou la présomption comme certains de ses compatriotes la veille, Pierre-Ambroise Bosse n'en a pas moins été victime d'un excès de confiance en finale du 800 m. L'exploit en solitaire recherché s'est transformé en débâcle pour le grand espoir breton. En tête dès les premiers mètres puis détaché, Bosse le favori a fini par se faire rejoindre par les trois Polonais à ses trousses dans la dernière ligne droite. Il échoue à la dernière place, les Polonais signant le doublé par Adam Kszczot (1'44''15) et Artur Kuciapski (1'44''99).

La Grande-Bretagne a réussi le doublé sur 400 m grâce à Martin Rooney et Matthew Hudson-Smith (44''71 et 44''75). Rooney, qui n'avait plus couru aussi vite depuis six ans, a résisté le buste bien droit au retour de son compatriote sur la fin. L'Israélien Donald Sanford emporte le bronze (45''27).

L'élégance fut au rendez-vous sur le 1500 m féminin. Dans un style fluide et aérien, deux perles d'origine éthiopienne ont régalé le public. Sifan Hassan, qui porte les couleurs néerlandaises depuis 2013, s'est imposée au finish en 4'04''18 devant la Suédoise Abeba Aregawi (4'05''08). Double championne du monde (salle et plein air), Aregawi était à peine installée sur le toit du monde que déjà, une ex-compatriote, plus jeune (21 ans pour Hassan) lui passe devant. Les deux jeunes femmes ne partagent pas seulement la même origine, elles ont le même manager et sont amies.

Sur 400 m, c'est une athlète d'origine cubaine qui a dicté sa loi. Libania Greno, désormais Italienne, a décroché l'or en 51''10, devant l'Ukrainienne Olha Zemlyak (51''36) et l'Espagnole - d'origine cubaine également - Indira Terrero (51''38). La double championne du monde et championne olympique 2008 Christine Ohuruogu (GB) échoue au pied du podium. (si)

Ton opinion