Vaud: Gendarme puni trois fois pour une bévue en congé
Publié

VaudGendarme puni trois fois pour une bévue en congé

Un chasseur fautif a reçu une amende et perdu le droit de traquer du gibier. Son employeur, la police cantonale, a aussi sévi à son encontre.

par
Caroline Gebhard

Parce qu'il n'est pas un citoyen lambda, un policier ayant commis une faute lors d'une partie privée de chasse a été puni à trois reprises. Une première fois par le Canton, qui lui a retiré son permis de chasse avec effet immédiat. Une deuxième par le préfet, qui lui a collé une amende dont le montant n'a pas été dévoilé. Et une dernière par son employeur, la police vaudoise.

Le 1er décembre dernier, ce gendarme de 25 ans avait mal évalué ses tirs alors qu'il visait un sanglier à Valeyres-sous-Rances. Une de ses balles était venue se loger dans une halle, à proximité de laquelle travaillaient plusieurs ouvriers. L'intéressé s'était immédiatement dénoncé. Puni comme n'importe quel chasseur qui aurait commis une telle erreur, il a aussi dû assumer sa faute sur le plan professionnel. «Ce qu'il a fait n'est pas acceptable pour un policier, indique Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police vaudoise. C'est la même chose pour un gendarme qui commet une infraction à la loi sur la circulation routière: il sera sanctionné plus lourdement qu'un simple citoyen.»

Impossible de savoir ce qui a été décidé exactement à l'encontre du fonctionnaire maladroit. Mais une chose est sûre: il n'a pas été muté. «On déplace un collaborateur dans une autre fonction quand la faute commise est directement liée à son activité professionnelle, ce qui n'est pas le cas ici», relativise l'attaché de presse.

Un agent muté, une autre licenciée

En 2008, un gendarme vaudois escortait un détenu lorsque celui-ci avait pris la fuite en courant en pleine ville. Le policier avait ouvert le feu sur le prisonnier, sans pour autant le blesser. Le sergent avait été déplacé dans la foulée dans une fonction administrative. L'année précédente, une gendarme avait été licenciée avec effet immédiat. Après avoir eu un accident en état d'ébriété, elle s'était enfuie puis opposée à ses collègues lorsqu'ils avaient voulu la contrôler.

Ton opinion