Actualisé 10.01.2012 à 17:56

YverdonGendarmes et motards en procès

Les policiers sont accusés de mise en danger de la vie d'autrui, de conduite en état d'ébriété. Un motard est poursuivi pour dommages à la propriété qualifiés.

de
Abdoulaye Penda Ndiaye

Face aux déclarations contradictoires des uns et des autres, le président du tribunal d'Yverdon laisse transparaître son embarras: «Il y a quelqu'un qui ment dans cette salle. Mais je ne sais pas qui.» D'un côté, deux gendarmes vaudois accusés notamment de mise en danger de la vie d'autrui et de conduite en état d'ébriété. De l'autre, un motard poursuivi pour dommages à la propriété qualifiés.

Ecarts verbaux

En septembre 2009, les deux gendarmes en congé se retrouvent dans un bar d'Yverdon avec un club de motards. Pour une raison que l'instruction n'a pas pu déterminer, il y a eu, à l'extérieur de l'établissement public, des écarts verbaux entre les deux parties. Un motard affirme qu'un des policiers lui a foncé dessus. Il serait tombé et se serait blessé avant de se faire soigner par une serveuse sans que le gendarme daigne s'arrêter. Pourtant, à la barre, deux témoins qui se sont succédé ont déclaré qu'ils n'avaient vu aucun blessé cette nuit-là.

Policiers avinés

Les deux gendarmes, qui avaient un taux d'alcoolémie de 1,44 gramme pour mille et de 0,06 gramme pour mille, nient tout en bloc. Ils accusent les motocyclistes d'avoir endommagé leurs voitures avec un bâton de défense et des coups de pied. Ces accusations ont été corroborées par l'expert, selon lequel il y a eu «des traces de semelles» sur la carrosserie des véhicules des gendarmes. Le procès se poursuit encore mercredi.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!