USA: General Motors et Chrysler pourraient fusionner
Actualisé

USAGeneral Motors et Chrysler pourraient fusionner

Les constructeurs automobiles américains General Motors et Chrysler ont entamé des discussions en vue d'une éventuelle fusion, rapportent vendredi deux journaux américains sur leur site internet.

«Les discussions entre GM et Cerberus Capital Management, la société de capital d'investissement qui possède Chrysler, ont commencé il y a plus d'un mois et les négociations ne sont pas certaines d'aboutir sur un accord», écrit le New York Times.«Deux personnes proches des discussions ont estimé que les chances de fusion étaient de 50% à la date de vendredi et qu'il faudrait probablement des semaines avant que cela ne marche», ajoute le journal.Selon le Wall Street Journal, en revanche, les discussions ont tourné court à cause de l'effondrement récent des Bourses.Une éventuelle fusion modifierait de fond en comble le paysage de l'industrie américaine en ramenant à deux le traditionnel trio des «Big Three» de Detroit (Ford, GM et Chrysler).«Une fusion serait un événement historique dans la mesure où elle réunirait deux des noms les plus symboliques de l'industrie américaine pour leur permettre de survivre dans des conditions de plus en plus difficiles», écrit le New York Times.«Les deux entreprises sont enracinées à Detroit (nord des Etats-Unis, NDLR) depuis des décennies et ont dominé pendant longtemps, avec Ford, l'industrie automobile, avant que des constructeurs japonais ou d'autres groupes étrangers ne commencent à envahir le marché américain», ajoute l'article.Le journal rappelle que l'industrie automobile est attaquée «de tous côtés, par la hausse des prix de l'essence qui a éloigné les consommateurs de la gamme rentable des véhicules utilitaires sport, par une économie affaiblie qui éloigne les consommateurs des concessionnaires, et par un crédit plus difficile à obtenir qui complique l'obtention de prêts pour les acheteurs potentiels.»Il relève également que ni GM ni Chrysler ne sont parvenus à s'adapter aux désirs des consommateurs, qui veulent des voitures plus petites et consommant moins.Selon le quotidien, le groupe qui naîtrait d'une fusion entre Chrysler et GM contrôlerait plus de 35% du marché automobile américain et règnerait sans conteste sur le segment des véhicules utilitaires sport et des fourgonnettes.Avec l'intensification de la crise financière, qui pousse les consommateurs à repousser leurs gros achats et les banques à refuser des crédits, le marché automobile américain s'est effondré en septembre, reculant de 26,6% sur un an. Ford a ainsi vu ses ventes chuter de 34%, et Chrysler de 33%, tandis que GM, le numéro un américain limitait les dégâts avec une baisse de 15,8%. (afp)

Ton opinion