Nyon (VD): Generali réduit le nombre de transferts annoncés

Actualisé

Nyon (VD)Generali réduit le nombre de transferts annoncés

L'assureur est revenu sur le nombre d'emplois biffés sur son site nyonnais.

par
leo/ats
Generali envisage de supprimer jusqu'à 8000 emplois à travers le monde.

Generali envisage de supprimer jusqu'à 8000 emplois à travers le monde.

Keystone/Jean-christophe Bott

Generali Suisse revoit à la baisse le nombre de postes transférés de Nyon (VD) à Adliswil (ZH) après les négociations avec les employés et Unia. Sur les 108 postes en discussion, 48 resteront sur le site nyonnais. Le syndicat se félicite d'une victoire d'étape.

Le comité de direction a opté pour un transfert réduit après avoir examiné les propositions soumises par la représentation des employés, indique mardi Generali Suisse. La procédure de consultation avait été ouverte le 22 novembre dernier.

Solutions individuelles

Les collaborateurs ont été informés le jour même de la décision par le directeur général Andreas Krümmel. Au final, 48 postes seront exclus du transfert. Tous les collaborateurs concernés par le transfert auront la possibilité de travailler à Adliswil.

L'entreprise réfléchit à des solutions individuelles avec les employés qui n'accepteront pas l'offre et proposera également un plan social. Le transfert des postes sera réalisé progressivement et doit être terminé d'ici à la fin de l'année.

Victoire partielle

Pour le syndicat qui avait été mandaté par le personnel pour négocier, le résultat annoncé est «une victoire d'étape», analyse Yves Defferrard, co-secrétaire régional d'Unia Vaud. Car «ce n'est pas terminé», poursuit-il en référence aux engagements pris par Generali en matière de responsabilités sociales.

Il faut penser maintenant au maintien effectif des postes à Nyon et au plan social qui concernera les autres employés. A l'unanimité, l'assemblée générale des salariés a mandaté le syndicat pour la suite, avec un aboutissement des discussions voulu jusqu'au 20 février.

Dialogue bénéfique

Le Canton de Vaud a «pris acte» de l'annonce de Generali. Le Département de l'économie et du sport, qui s'était engagé en réunissant les parties afin de trouver un terrain de négociations, «regrette» le départ des postes à Adliswil.

Malgré ces emplois délocalisés, le département relève que «la concertation et le dialogue demeurent bénéfiques». Il appelle à la poursuite d'un dialogue «constructif» dans les négociations sur le plan social.

Forte mobilisation

Au final, le groupe Generali conservera environ 290 postes sur son site de Nyon. Sa décision de transfert avait entraîné une forte mobilisation du personnel, avec même une grève, une première dans le secteur de l'assurance en Suisse, selon Unia.

Ton opinion