Genève a empoché 900 millions de plus que prévu en 2021 

Publié

GenèveGenève a empoché 900 millions de plus que prévu en 2021 

Le canton a engrangé 49 millions l’an passé, malgré le Covid. Il avait pourtant prévu de perdre 847 millions, mais ses recettes fiscales ont explosé.

par
Jérôme Faas
Les recettes fiscales des entreprises ont très fortement progressé en 2021.

Les recettes fiscales des entreprises ont très fortement progressé en 2021.

Getty Images/iStockphoto

Genève avait pris l’habitude, en mars, que le Conseil d’Etat présente des comptes (le résultat financier effectif) bien meilleurs que le budget (le résultat prévu un an auparavant). Mais dans des proportions telles que cette année, qui plus est en période de crise sanitaire, c’est du jamais-vu: en 2021, le canton a réalisé un excédent de revenus de 49 millions de francs. Or, il avait budgété un déficit de 847 millions de francs! Bref, ses caisses se sont garnies de presque 900 millions de francs inattendus.

Commerce international, finance et horlogerie en feu

Ce sont les revenus fiscaux qui ont explosé l’an passé, maintenant miraculeusement le bateau à flot. Ils ont progressé d’un demi-milliard par rapport à l’année précédente, et excèdent de près d’un milliard les prévisions. Le Conseil d’Etat l’expliquait ce jeudi par «la croissance sans précédent» des secteurs du commerce international, de la finance et de l’horlogerie. A cette manne s’ajoute un volume record de transactions immobilières, qui ont généré une taxation replète. Bref, l’économie genevoise a tourné à plein régime, malgré la déconfiture, notamment, de la restauration et du tourisme.

Le canton réalise donc un excédent alors même qu’il a dû mettre la main à la poche pour amortir les effets de la crise sanitaire: cette dernière lui aura coûté 793 millions de francs au total, dont 446 millions pris en charge par la Confédération, soit une dépense nette de 346 millions.

Réforme fiscale digérée

Mieux, les revenus exceptionnels ont non seulement couvert les dépenses liées au Covid, mais ils ont aussi permis d’absorber les effets de l’ensemble des réformes votées en 2019 (réforme de la fiscalité des entreprises – RFFA, recapitalisation de la caisse de pension des fonctionnaires et augmentation des subsides d’assurance-maladie), dont il était prévu qu’elles induisent, dans un premier temps, un manque à gagner de plusieurs centaines de millions. Grâce à ces résultats, Genève a pu diminuer sa dette de 427 millions. Elle s’établit dorénavant à 12,4 milliards de francs.

Baisses d’impôts réclamées

La tendance des prévisions sous-évaluées

Ton opinion

49 commentaires