Actualisé

LNAGenève a entamé sa course vers le maintien

Les joueurs du Servette FC ont retrouvé le chemin de l'entraînement hier.

par
J.-Ph. Pressl-Wenger
Genève
Ils étaient vingt-sept sous les ordres de Sébastien Fournier, au Centre sportif des Evaux.

Ils étaient vingt-sept sous les ordres de Sébastien Fournier, au Centre sportif des Evaux.

Plus qu'une résolution de nouvelle année, c'est une mission de sauvetage qui attend les Servettiens, dès le 9 février, avec la réception du leader, Grasshopper. Le club du bout du lac compte 6 points de retard sur Zurich et 7 sur le duo composé de Thoune et de Lucerne. A l'heure de la reprise, l'entraîneur Sébastien Fournier refuse pourtant de parler d'opération commando. «Le football, ce n'est pas la guerre, a imagé le Valaisan. Mais c'est vrai que dans notre philosophie, celui qui ne se bat pas, qui ne bosse pas à l'entraînement, il ne joue pas. Il reste encore 18 matches, nous avons du temps.»

Pour bien faire, la reprise au Parc des Evaux sera suivie d'un camp de préparation à Side, près d'Antalya, en Turquie, du 13 au 23 janvier. «Nous effectuerons deux ou trois matches là-bas, a ajouté Sébastien Fournier, contre des Belges, des Norvégiens et éventuellement une équipe turque. A notre retour, on affrontera Nyon, Fribourg et Carouge.»

Des renforts sont attendus du côté de la Praille depuis plusieurs semaines. Le président, Hugh Quennec, avait laissé entendre que le SFC chercherait avant tout des joueurs confirmés. «Ce serait idéal de pouvoir compter sur les nouveaux pour notre camp en Turquie, a expliqué Fournier, sans vouloir trop en dire sur l'état des négociations. Le marché est plutôt tendu, les joueurs qui nous intéressent sont sous contrat et nous ne sommes pas les seuls sur le coup.» Les dossiers ouverts ont tous des accents offensifs: Matias Vitkieviez (YB), Ishmael Yartey (Sochaux), Matar Coly (Bienne) et l'international junior helvétique Haris Seferovic (Fiorentina).

L'invité: Sébastien Fournier, entraîneur du Servette FC

«Retrouver les bases»

On doit retrouver les bases tactiques que l’on avait mises en place en fin d’année dernière et les compléter. Cela va impliquer de l’engagement de la part du groupe dans la phase de préparation. L’organisation est une chose, mais il nous faudra, par exemple, être capables d’en changer au cours d’un match. Je sais aussi que certains peuvent offrir plus à l’équipe que ce qu’ils ont montré. J’attends plus de leur part. Les retours de blessures seront aussi un apport capital.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!