Compensation: Genève a reversé 281 millions à la France voisine
Actualisé

CompensationGenève a reversé 281 millions à la France voisine

Comme chaque année, le canton du bout du lac a rétrocédé une partie de l'impôt prélevé à la source sur le salaire des travailleurs frontaliers. Une somme stable depuis 2014.

L'an passé, 81'000 frontaliers ont passé quotidiennement la frontière pour venir travailler à Genève.

L'an passé, 81'000 frontaliers ont passé quotidiennement la frontière pour venir travailler à Genève.

Keystone/Martin Ruetschi

La Haute-Savoie touchera 199 millions d'euros de la part du canton de Genève, l'Ain 60. Le Conseil d'Etat du bout du lac a présenté mercredi la compensation financière genevoise (CFG). La CFG est un mécanisme qui permet aux départements frontaliers de toucher une partie de l'impôt que Genève prélève directement sur le salaire des résidents français travaillant côté suisse. Pour l'exercice 2016, l'enveloppe atteint 281 millions de francs, soit 259 millions d'euros.

L'argent est ensuite réparti entre le département (55% du total) et les communes (45%), qui, elles, reçoivent une part calculée au prorata du nombre de leurs administrés travaillant à Genève. Dans l'Ain, la CGF servira entre autre à financer des transports publics et une caserne de pompiers. En Haute-Savoie, elle permettra de payer une partie des travaux liés au CEVA ou encore de construire des écoles.

La compensation financière n'est pas corrélée à l'évolution du nombre de frontaliers – qui étaient 81'089 actifs l'an dernier – mais dépend de leur masse salariale, rappelle le Conseil d'Etat. Le montant total de la CFG est stable depuis 2014.

(20 minutes)

Ton opinion