Actualisé 04.04.2020 à 09:46

Région genevoise

Genève-Annemasse: le Léman Express de retour

La gare de la localité française rouvre lundi. Avec elle, le trafic ferroviaire entre les deux pays reprend.

de
jef
La gare d'Annemasse rouvre lundi 6 avril. Le trafic du Léman Express entre Genève et la localité frontalière va reprendre.

La gare d'Annemasse rouvre lundi 6 avril. Le trafic du Léman Express entre Genève et la localité frontalière va reprendre.

Keystone/Salvatore di Nolfi

La liaison ferroviaire entre la Haute-Savoie et la Suisse, c'est-à-dire le «Léman Express», va reprendre lundi, après avoir été remplacée par des bus deux semaines durant après des cas avérés de Covid-19. La circulation des trains entre Coppet (VD) et Annemasse (F) sera assurée du lundi au dimanche de 6h à 22h, rapporte «Le Messager». En revanche, l'offre nocturne du vendredi et du samedi est supprimée. Les liaisons strictement françaises entre Annemasse et Evian, Annecy et Saint-Gervais ne sont également plus desservies par des trains. Une offre routière a été mise en place.

Cette reprise du trafic des trains inquiète le syndicat Sud-Rail qui rappelle que la Haute-Savoie, touchée assez tôt par l'épidémie de coronavirus, n'a pas atteint son pic épidémique. Le syndicat «appelle les salariés à faire valoir leur droit de retrait s'ils ne se sentent pas en sécurité».

«Il y a une contradiction à nous dire de venir travailler sans prendre les transports en commun... pour assurer du transport collectif. On ne parle pas des TGV médicalisés ni du fret alimentaire, évidemment», a déclaré à l'AFP Philippe Gauthier, représentant SUD-rail à Annemasse.

Conducteurs suisses mis à contribution

Pour la direction régionale de l'opérateur ferroviaire national (SNCF), «la quatorzaine est finie, la reprise de la circulation TER (ndlr: trains express régionaux) entre Annemasse et la partie suisse du Léman Express, qui avait été jusque là remplacée par un service d'autocars, sera assurée par des conducteurs suisses de CFF qui assurent la desserte, même en temps normal.»

«La priorité absolue est la sécurité des voyageurs et des collaborateurs. Pour le Léman Express, ça a été mis en application quand il y a eu des cas, on n'a pas hésité», a rappelé à l'AFP la direction. Et de souligner que la SNCF est «au service de l'Etat pour les missions de service public. (...) On essaie de maintenir des liaisons pour les gens qui doivent travailler et on sait que les hôpitaux universitaires de Genève emploient beaucoup de travailleurs frontaliers». «La posture n'a jamais été d'arrêter tous les transports», ajoute la SNCF. (jef/afp)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!