Requérants d'asile: Genève et Carouge ouvrent deux abris PC
Actualisé

Requérants d'asileGenève et Carouge ouvrent deux abris PC

Les Villes de Genève et de Carouge mettent à disposition de l'Hospice général deux abris de protection civile (PC) pour faire face à l'afflux important de requérants d'asile.

Une centaine de migrants y seront hébergés provisoirement durant quelques mois.

L'Hospice général a reçu en moyenne 126 personnes par mois de septembre 2008 à février 2009, soit plus du double qu'un an auparavant (60 par mois), selon un communiqué publié jeudi. L'aménagement de dortoirs et une meilleure utilisation du dispositif existant ont permis la création de 85 places d'hébergement en foyers.

Néanmoins les centres collectifs arrivent à saturation. L'ouverture d'abris de protection civile s'avère nécessaire pour une période de transition, relève l'institution chargée de l'accueil des requérants d'asile dans le canton.

Seulement des NEM

Les abris PC mis à disposition par les Villes de Genève et Carouge hébergeront des requérants déboutés ou frappés d'une décision de non entrée en matière (NEM), conformément à un arrêté récent du Conseil d'Etat. Leur séjour en Suisse ne devrait pas excéder quelques mois.

Cinquante à quatre-vingt personnes pourront être logées avenue Edmond-Vaucher, à Châtelaine. L'infrastructure de Carouge, située sous la salle des Fêtes, sera utilisée dans un second temps, en fonction du nombre de personnes à héberger.

Sécurité et respect

Les abris seront ouverts 24 heures sur 24. Des collaborateurs de l'Hospice général seront présents de 8h00 à 20h00 du lundi au vendredi et le samedi matin. Des intendants assureront la gestion du lieu et veilleront au respect des règles de vie commune.

La sécurité sera garantie par une présence permanente d'agents de sécurité privée et au moyen d'une collaboration étroite entre l'Hospice général et les forces de l'ordre. Les habitants des quartiers concernés bénéficieront d'une information spécifique.

Des discussions sont en cours avec d'autres communes au cas où un élargissement du dispositif s'avérerait nécessaire. Parallèlement, l'Hospice général travaille à des projets de construction de structures d'hébergement afin de trouver des solutions durables pour l'accueil des requérants d'asile.

Depuis 1986, le canton de Genève a déjà eu recours à plus de vingt reprises à des abris communaux pour loger des requérants.

(ats)

Ton opinion