Hockey sur glace: Genève et Lausanne craquent, Ajoie renversant

Publié

Hockey sur glaceGenève et Lausanne craquent, Ajoie renversant

Alors qu’ils menaient confortablement face à leurs adversaires, les Aigles et les Lions se sont inclinés vendredi soir contre Lugano (4-6) et Kloten (3-4). À l’inverse, les Jurassiens l’ont emporté à Langnau (3-2).

par
Simon Meier
(Genève)
Cyrill Pasche
(Lausanne)
Julien Boegli
Lukas Klok (Lugano) et ses coéquipiers sont parvenus à remonter la pente après avoir été menés.

Lukas Klok (Lugano) et ses coéquipiers sont parvenus à remonter la pente après avoir été menés.

Bastien Gallay

GE Servette a perdu un match qu’il semblait avoir gagné, vendredi soir aux Vernets. Les Aigles, qui se sont baladés durant le premier tiers-temps (3-0), ont fini par s’incliner (4-6) devant un HC Lugano diminué, qui restait pourtant sur trois défaites. Un scénario rocambolesque que le leader de National League devra digérer au plus vite, puisqu’il enchaîne avec un match au sommet ce samedi à Zurich.

GE Servette, qui a démarré la rencontre pied au plancher, a bénéficié d’un coup de pouce de Mikko Koskinen pour ouvrir le score. Le gardien finlandais des Bianconeri s’est emmêlé les pinceaux derrière son but avant de trébucher sur l’un d’eux pour permettre à Tanner Richard de loger le puck au bon endroit (5e). Teemu Hartikainen, absent sur blessure depuis le 22 décembre, a ensuite fêté son retour au jeu par son 20e goal de la saison (8e minute, sur un caviar de son complice préféré Linus Omark), avant qu’Eliot Berthon n’ouvre son compteur personnel en inscrivant le 3-0 à la 18e.

Tout semblait donc baigner dans l’huile lorsque les Aigles ont connu un terrible trou d’air: quatre buts encaissés en une grosse dizaine de minutes (22e-33e). Trop sûrs d’eux sans doute, au point d’en devenir apathiques, les joueurs de Jan Cadieux ont regardé Lugano revenir dans le match puis passer l’épaule. Les Tessinois, emmenés par le remarquable duo Brett Connolly-Mark Arcobello, ne se sont pas fait prier - ils ont besoin de points!

Le temps de réaliser leur mésaventure, les Grenat étaient dans le rouge. La situation ne s’est pas améliorée après le 5-3 signé Marco Müller à la 48e. Mais cette réussite a eu le mérite de secouer les Genevois, qui ont alors livré leur baroud d’honneur.

C’est en vain que Daniel Winnik réduisait le score à la 50e, puisque Mark Arcobello redonnait deux longueurs d’avance aux siens quatre minutes plus tard. Histoire de noircir encore la soirée, le même Arcobello a scellé le score dans le but vide. Il était dit que GE Servette perdrait un match qu’il pensait, à tort, avoir gagné.

Lausanne a encore craqué devant son public

Jiri Sekac (à gauche) au contact avec Jesper Peltonen.

Jiri Sekac (à gauche) au contact avec Jesper Peltonen.

Freshfocus

Lausanne menait 3-1 contre Kloten, avant de s’incliner 3-4 contre le néo-promu. La dégringolade a été spectaculaire.

Il a suffi d’une «patate chaude» d’Aurélien Marti à destination de Jason Fuchs en zone neutre, et d’un mauvais contrôle du joueur de centre, pour que Kloten prenne l’avantage et qu’un premier mauvais pressentiment envahisse la Vaudoise aréna. Lausanne 0, Kloten 1 sur le premier tir zurichois du match signé Axel Simic, un ancien junior de la maison lausannoise, après seulement 96 secondes (2e, 0-1). Un drôle de départ pour l’équipe de Geoff Ward dans ce premier des quatre matches couperets au programme (à Ambri dimanche avant une confrontation aller-retour contre Langnau le weekend prochain). 

Aucune formation de National League, pas même la lanterne rouge (Ajoie), ne joue de manière aussi crispée que les Lions. Heureusement pour le LHC, son powerplay lui a permis de se remettre dans le coup. Un premier coup de canon de Damien Riat à cinq contre quatre a ramené un semblant de sérénité après trois minutes et 33 secondes (1-1). Le même schéma, avec cette fois-ci Jason Fuchs dans le rôle principal, a placé le LHC en position de force pour la première fois de la soirée (25e, 2-1). 

Au LHC, le naturel revient toutefois très vite au galop: même lorsqu’ils dominent outrageusement, comme ce fut le cas par séquences contre le néo-promu, les Lions restent d’une fragilité sans égale. Un exemple? Le but de Cory Emmerton, qui aurait dû être celui de la sécurité (29e, 3-1), a été suivi 18 secondes plus tard par la deuxième réussite zurichoise (3-2, Ruotsalainen) assortie d’une pénalité pour un coach challenge fantaisiste du staff lausannois qui a crû voir une obstruction adverse (en réalité une faute du défenseur Andrea Glauser), puis du 3-3 signé Simic (36e) et, finalement, d’un quatrième but d’Eric Faille en solitaire (48e, 3-4). La dégringolade a été spectaculaire.

Dimanche, les Lions se déplacent à Ambri (20h) pour affronter un autre adversaire direct. Pour gommer leur faux-pas de vendredi à domicile, les joueurs de Geoff Ward n’auront pas d’autre choix que de gagner… 

Ajoie remporte un deuxième succès à Langnau

Jonathan Hazen (à gauche), Philip-Michael Devos (à droite) et leurs coéquipiers sont décidément à l’aise sur la glace de Langnau.

Jonathan Hazen (à gauche), Philip-Michael Devos (à droite) et leurs coéquipiers sont décidément à l’aise sur la glace de Langnau.

Freshfocus

Mené de deux longueurs à la première pause, le HC Ajoie a finalement pris la mesure de Langnau grâce à une réussite de T.J. Brennan lors de la prolongation (3-2). 

L’Ilfis de Langnau convient plutôt bien au HC Ajoie. Après y avoir remporté son premier succès de la saison à l’extérieur (1-4 le 20 septembre), il a à nouveau dompté les Tigres de Thierry Paterlini vendredi dans l’Emmental. C’est lors de la prolongation que la décision s’est faite. Genoux à terre et dos à ses deux coéquipiers, Jonathan Hazen a livré une passe à T.J. Brennan que le sniper américain n’a pas manquée, inscrivant au passage son 13e but du concours (2-3, 63e). Cette victoire, la dixième de l’exercice pour l’équipe de Julien Vauclair, a été obtenue au prix d’un retournement de situation. Le HCA était en effet mené de deux buts après 20 minutes.    

Les Ajoulots ont été les premiers à se montrer menaçants. Après cinq minutes, dont deux passées en supériorité numérique, ils avaient déjà envoyé six frappes en direction de la cage gardée par Luca Boltshauser, Langnau aucune. Les Emmentalois ont attendu le milieu de la période initiale pour sortir le nez de la fenêtre et n’ont pas tardé à prendre les devants, Dario Rohrbach bénéficiant d’un rebond derrière la cage pour tromper Tim Wolf (12e).

C’est ensuite une erreur du défenseur Brennan qui leur a permis de doubler la mise. Une passe manquée de l’arrière américain en zone offensive a offert une rupture à Aleksi Saarela, qui a proprement nettoyé la lucarne du but à 20 secondes de la première pause. 

Le changement opéré par Julien Vauclair, qui a dès lors replacé Hazen aux côtés de Philip-Michaël Devos et Reto Schmutz, s’est ensuite avéré payant. Le top scorer québécois a tiré profit d’une grosse bourde défensive adverse derrière la cage pour adresser une passe à Hazen dans l’enclave (2-1, 25e). Puis les Jurassiens se sont servis de leur troisième situation en jeu de puissance pour égaliser. C’est Guillaume Asselin qui a relancé les affaires visiteuses (35e). Entre ces deux réussites, la lanterne rouge de Porrentruy est passée par des moments difficiles. Notamment lorsque Harri Pesonen, à la suite d’une erreur de Birbaum, a trouvé le poteau adverse (28e), ou encore quand le top scorer allemand Marc Michaelis, à 5 contre 3, a gâché une grosse opportunité à la mi-match.

Plus rien n’étant inscrit par la suite, les deux équipes limitant autant que possible leurs prises de risques, c’est donc au-delà du temps réglementaire que le vainqueur a été désigné. Ce succès, le troisième lors des quatre derniers déplacements, permet à Ajoie de revenir à sept longueurs de Lausanne. Samedi, il reçoit Berne à Porrentruy.   

Ton opinion

6 commentaires