Les villes d'affaires les plus attractives: Genève et Zurich progressent encore en Europe
Actualisé

Les villes d'affaires les plus attractivesGenève et Zurich progressent encore en Europe

Genève et Zurich ont encore progressé au classement des villes d'affaires les plus attractives d'Europe.

Elles se placent respectivement au 11e et 10e rangs (12e et 13e en 2007), derrière le trio de tête constitué par Londres, Paris et Francfort-sur-le-Main.

Genève est l'une des villes jugées les plus concurrentielles sur le plan fiscal, a indiqué SPG Intercity dans l'enquête rendue publique lundi. La cité de Calvin se classe au 5e rang derrière Dublin, Varsovie, Zurich et Budapest. La qualité de vie des collaborateurs est un autre atout pour Genève, à la 4e place derrière Barcelone, Munich et Stockholm, mais devant Zurich.

Atout international

Le critère des langues parlées permet à Genève (6e) de devancer Zurich (7e), les trois premiers rangs étant occupés par Londres, Amsterdam et Bruxelles. A l'échelle internationale, la ville du bout du lac jouit d'une réputation qui ne se dément pas.

Elle lui permet de rivaliser avec les plus grandes métropoles européennes, estime Martin Dunning, directeur général de SPG Intercity. Genève est aussi perçue comme une porte d'entrée pour toute la Suisse romande car elle ne peut satisfaire toutes les demandes d'implantations d'entreprises étrangères.

La fluidité de la circulation lui donne une 10e place. Zurich se classe, elle en 12e position, derrière Londres, Paris et Berlin. Autre atout, la pollution perçue comme moindre à Genève (4e) qu'à Zurich (5e). Mais les deux grands villes suisses font bonne figure derrière Oslo, Stockholm et Helsinki.

Critères pénalisants

Certains critères estimés déterminants par les décideurs pour implanter une entreprise sont, en revanche, très pénalisants. La cherté des employés en Suisse plombe fortement Zurich (33e) et Genève (32e) dans le classement européen. De même, les villes suisses, payent d'un lourd tribut le rapport qualité/prix des surfaces louées, Genève s'inscrivant au 31e rang et Zurich au 29e.

L'offre de bureaux rapidement disponibles est également considérée comme insuffisante: Zurich apparaît à la 24e place et la cité de Calvin seulement à la 28e. Berlin, Leeds et Manchester occupent elles le podium.

Le niveau de qualification de la main d'oeuvre, la facilité d'accès au marché, la qualité des télécommunications, la qualité des transports et le coût de la main d'oeuvre sont les cinq premiers critères mis en avant dans l'enquête. Dans ces différents domaines, les positions sont plus tranchées.

Les deux villes suisses tirent leur épingle du jeu au 12e rang grâce à leurs réseaux de transport, mais sont encore loin derrière Londres, Paris et Francfort. En matière de télécommunications, la palme revient à ce même trio de tête mais Zurich se classe au 8e rang et Genève au 16e. La facilité d'accès au marché est jugée meilleure à Zurich (16e) qu'à Genève (19e).

L'enquête a été conduite pour la 19e fois par des entretiens de cadres dirigeants ou de membres de conseil d'administration, dans neuf pays. Elle a été réalisée en juin et juillet 2008 auprès de 500 des plus grandes entreprises européennes. SPG Intercty est le partenaire pour la Suisse du cabinet de conseil international Cushman & Wakefield, qui publie ce baromètre annuel. (ats)

Ton opinion