France voisine: Genève s'oppose à l'autoroute du Chablais
Actualisé

France voisineGenève s'oppose à l'autoroute du Chablais

La Ville va déposer vendredi un recours à Paris contre l'infrastructure routière prévue entre Thonon et Machilly (F).

par
mpo
Rémy Pagani, conseiller administratif de la Ville de Genève.

Rémy Pagani, conseiller administratif de la Ville de Genève.

Keystone/Martial Trezzini

La Ville de Genève ne décolère pas contre le projet d'autoroute du Chablais. Un mois et demi après le décret d'utilité publique octroyé par les autorités françaises, Rémy Pagani, conseiller administratif, annonce que la commune va faire recours auprès du Conseil d'Etat français. L'opposition de la Ville va être déposée vendredi à Paris.

Les autorités municipales ne sont pas seules, puisque soutenues par Carouge, ainsi que par des associations françaises d'habitants et de protection de l'environnement. Les opposants à ce projet dit de désenclavement du Chablais veulent démontrer «l'absence d'utilité publique» de la future liaison. Ils estiment que ce tronçon n'est «pas indispensable» et «entre directement en concurrence avec le Léman Express» mis récemment en service entre la Suisse et la France.

Ton opinion