Hockey - Play-off: Genève fait tomber l'Ours, le LHC craque à domicile
Actualisé

Hockey - Play-offGenève fait tomber l'Ours, le LHC craque à domicile

Les Aigles ont remporté 0-2 l'Acte I des quarts de finale contre Berne. Lausanne a subi la loi de Langnau (1-5) et Bienne a disposé d'Ambri 3-1.

par
Sport-Center
Robert Mayer et Arnaud Jacquemet ont parfaitement résisté aux assauts bernois.

Robert Mayer et Arnaud Jacquemet ont parfaitement résisté aux assauts bernois.

Keystone/Marcel Bieri

Ge/Servette a parfaitement entamé son quart contre Berne. Les hommes de Chris McSorley sont allé cueillir le premier point réduisant au silence les 17 000 spectateurs de la Postfinance Arena. C'est en livrant un match très sérieux dans la lignée de ceux qui lui ont permis de se qualifier in-extremis que les Aigles ont déjoué les pronostics.

Ge/Servette a connu un départ idéal dans ce match No1 même si c'est Berne qui donné la première charge en secouant Henrik Tömmernes dès le premier shift de la soirée. Bienvenu en play-off ont lancé les Ours en mettant d'emblée sous pression le meilleur défenseur de la ligue. Mais c'est bien les visiteurs qui ont tiré les premiers. Comme s'il s'agissait d'un symbole, c'est Tim Bozon, le héros de la qualification qui a inscrit le premier but de la soirée. Le Français a été parfaitement servi par Tanner Richard et Daniel Winnik, auteur d'une passe du revers superbe.

Cette ouverture du score en supériorité numérique (7e) a rapidement été suivie par le second but genevois. Un envoi de Mike Völlmin après avoir récupéré le puck à la ligne bleue. Le tir, dévié par Calle Andersson, ne laissait aucune chance à un Leonardo Genoni coupable d'une très vilaine relance au départ de l'action. Contrairement à son homologue Genevois, Robert Mayer, le gardien bernois a mis du temps à se mettre en mode play-off. Un peu à l'image de ses coéquipiers qui ont multiplié les approximations.

Logiquement, le grand dominateur de la saison régulière a corrigé le tir dans la période médiane en mettant une pression folle sur la défense des Aigles. Une cascade de tirs (une dizaine!) qui n'a débouché sur aucun but. Il faut relever que dans sa cage, Robert Mayer a livré un tout grand match, dans la lignée de sa fin de saison où il a retrouvé son meilleur niveau.

Durant tout le troisième tiers-temps, le No 29 a tenu la baraque signant ainsi son premier blanchissage en carrière en play-off. Un exploit qui tombe au meilleur pour des Aigles qui prennent ainsi l'avantage de la glace.

Berne - Genève-Servette 0-2 (0-2 0-0 0 -0)

PostFinance Arena, 17031 spectateurs (guichets fermés). Arbitres: MM. Wiegand, Tscherrig; Kovacs et Obwegeser.

Buts: 7e Bozon (Winnik, Richard/5 c 4) 0-1. 10e Völlmin (Rod) 0-2.

Berne: Genoni; Andersson, Gerber; Krueger, Blum; Burren, Almquist; Kamerzin, Marti; Sciaroni, Haas, Scherwey; Mursak, Ebbett, Bieber; Ruefenacht, Arcobello, Moser; Grassi, Heim, Berger. Entraîneur: Jalonen.

Genève-Servette: Mayer; Martinsson, Tömmernes; Mercier, Fransson; Völlmin, Bezina; Antonietti; Fritsche, Berthon, Bozon; Jacquemet, Richard, Winnik; Simek, Romy, Rubin; Riat, Kast, Rod; Maillard. Entraîneur: McSorley.

Notes: Berne sans Kämpf, Untersander (blessés) ni Boychuk (étranger surnuméraire). Genève-Servette sans Bouma, Wingels, Wick, Vukovic, Douay, Almond (blessés), Skille (étranger surnuméraire) ni Dufner (surnuméraire). Tirs sur le poteau: Andersson (39e), Kast (60e).. 56e temps-mort Berne. Berne sans gardien de 57'25 à 58'02 puis de 58'12 à 60'00.

Pénalités: 3 x 2' contre Berne;6 x 2' contre Genève-Servette.

Le LHC perd l'avantage de la glace

Le LHC a déjà perdu l'avantage de la glace qu'il avait glané en saison régulière. Il se retrouve dans l'obligation d'aller gagner au moins à une reprise à l'Ilfis s'il veut atteindre les demi-finales des play-off pour la première fois de son histoire. Fessé par Langnau samedi soir à Malley 2.0 lors de l'Acte I des quarts de finale (1-5), il devra toutefois hausser le ton dès mardi pour y parvenir. Car il a méchamment souffert de la comparaison avec son adversaire.

Poussé par une patinoire de Malley 2.0 à guichets fermés, Lausanne a pourtant frappé en premier, par l'intermédiaire de Jeffrey, lequel n'a laissé aucune chance à Ciaccio (7e 1-0). Mais pour que le scènario se révèle idéal, encore aurait-il fallu éviter d'offrir deux cadeaux aux Tigers dans la foulée. D'abord quand les Lions ont payé - en contre - leur excès de gourmandise en allant jouer un coup à trois alors qu'ils évoluaient en infériorité numérique (10e Gagnon 1-1). Puis lorsqu'Antonietti a perdu le contrôle de la rondelle en zone défensive (18e Rüegsegger 1-2).

Visiblement nerveux durant le tiers initial, en tout cas globalement inférieur physiquement et imprécis, le LHC a éprouvé toutes les peines du monde à faire sauter le verrou emmentalois pour revenir dans la partie. Ses multiples hésitations se sont également ressenties en power play. Là où Lausanne a galvaudé quatre opportunités en 40 minutes, Langnau a profité de ses deux premiers jeux de puissance de la soirée (31e Glauser 1-3).

Toute une différence d'efficacité, entre une équipe qui a eu de la peine à enclencher la seconde et une autre qui a joué tous ses coups et ses duels à fond. A l'image de celui gagné dans l'arrondi par Rüegsegger devant Frick, à l'origine du No 4 signé Gustafsson (44e). Pour récupérer l'avantage de la glace, mardi à l'Ilfis, il faudra activer le mode-play-off.

Lausanne - Langnau 1-5 (1-2 0-1 0-2)

Malley 2.0: 6700 billets vendus (guichets fermés).

Arbitres: MM. Hebeisen, Salonen; Castelli, Fuchs.

Buts: 7e Jeffrey (Bertschy) 1-0, 10e Gagnon (Pesonen/5c4) 1-1, 18e Rüegsegger 1-2, 31e Glauser (Pesonen/5c4) 1-3, 44e Gustafsson 1-4, 59e DiDomenico (Pesonen, Giliati/5c3) 1-5.

Lausanne: Zurkirchen; Trutmann, Grossmann; Lindbohm, Frick; Junland, Genazzi; Nodari; Bertschy, Jeffrey, Vermin; Moy, Emmerton, Kenins; Antonietti, Froidevaux, Leone; Traber, In-Albon, Zangger; Herren.

Langnau: Ciaccio; Glauser, Leeger; Erni, Lardi; Cadonau, Randegger; Kindschi; Giliati, Gagnon, Dostoinov; DiDomenico, P. Berger, Pesonen; Kuonen, Diem, Neukom; Rüegsegger, Gustafsson, N. Berger; Gerber.

Pénalités: 8x2' + 1x10' (42e Kenins) contre Lausanne; 7x2' contre Langnau.

Notes: Lausanne sans Mitchell (blessé), Borlat, Schelling, Barbero, Partanen ni Roberts (surnuméraires). Langnau sans Punnenovs, Blaser, Elo, Johansson (blessés) ni Huguenin (suspendu).

Bienne remporte un premier point

Le HC Bienne, vainqueur 3-1 à domicile face à Ambri, a fait la différence en première période. Les Seelandais, qui ont largement dominé Ambri, ont touché la cible à deux reprises dans les 20 premières minutes. Le premier but a été inscrit par Dominik Diem, à la conclusion d'une action limpide initiée par Toni Rajala (8e, 1-0). Les Biennois ont doublé la mise grâce à Jason Fuchs, à la réception d'une passe parfaite de l'Américain Robbie Earl depuis derrière le but (17e, 2-0). Les hommes de l'entraîneur Antti Törmänen ont été moins convaincants en deuxième période, lorsqu'ils ont galvaudé de nombreuses occasions de creuser l'écart, notamment une séquence de 104 secondes en double supériorité numérique (28e).

Les Léventins se sont appuyés sur leur gardien Benjamin Conz, mis à rude contribution samedi à la Tissot Arena, pour contrer les offensives seelandaises au troisième tiers-temps. Le HC Bienne, incapable de se mettre à l'abri lors de ce premier acte, a dû rester vigilant jusqu'au coup de sirène final. Le seul but léventin a été marqué à 15 secondes de la sirène, juste avant que les Biennois ne rajoutent un troisième but dans la cage vide à cinq secondes de la fin. Les Biennois, qui ont parfaitement réduit le champ d'action du meilleur compteur de la saison régulière, le Tchèque Dominik Kubalik, ont pu compter sur un Jonas Hiller impeccable devant les filets afin de valider leur premier point dans la série.

Bienne - Ambri 3-1 (2-0 0-0 1-1)

Tissot Arena. 6521 spectateurs (guichets fermés).

Arbitres: MM. Stricker, Kaukokari, Kaderli et Altmann.

Buts: 8e Diem (Moser, Rajala) 1-0, 17e Fuchs (Earl, Sataric) 2-0, 60e (59'45) Fischer (Kubalik, Zwerger/ 6 c 5) 2-1, 60e (59'55) Künzle (Forster/ 5 c 6, cage vide) 3-1.

Bienne: Hiller; Kreis, Salmela; Fey, Forster; Moser, Maurer; Sataric; Pedretti, Pouliot, Rajala ; Riat, Diem, Künzle; Brunner, Fuchs, Earl; Schmutz, Neuenschwander, Hügli; Tschantré. Entraîneur: Törmänen.

Ambri: Conz; Fischer, Guerra; Plastino, Ngoy; Fora, Jelovac; Dotti; Trisconi, Kostner, Bianchi; D'Agostini, Novotny, Hofer; Zwerger, Müller, Kubalik; Incir, Goi, Lauper; Rohrbach. Entraîneur: Cereda.

Notes: Bienne sans Egli, Paupe (blessés), Kärki, Lüthi ni Petschenig (surnuméraires). Ambri sans Kienzle, Kneubühler ni Pinana (blessés). Tir sur la transversale: Rajala (25e).Tir sur le poteau: Pouliot (41e). Temps mort demandé par Ambri (59e). Ambri sort son gardien au profit d'un sixième joueur de champ (de 58'12 à 59'55).

Pénalités: 1 x 2' contre Bienne, 4 x 2' contre Ambri.

Gottéron battu aux tirs aux buts

Il y avait également deux matches du tour de classement, celui des cancres qui ont fini sous la barre. On sait déjà que tout est joué et qu'ils ne servent à rien. Au terme des rencontres aller-retour, il y aura un play-out entre Davos et Rapperswil. Dans cette optique, les Saint-Gallois ont engrangé un petit avantage psychologique en se persuadant qu'il est possible de battre Davos à domicile, puisqu'ils se sont imposés 1-3 chez les Grisons. Mais ce sera sans doute une autre paire de manches quand cela comptera pour de bon.

Enfin, Zurich et Fribourg ont décidé de jouer les prolongations inutile, restant à 1-1 après 60 minutes. C'est finalement Zurich qui a mis fin au pensum, aux tirs aux buts.

Zoug sans trembler

Dans une série très ouverte sur le papier, avec un Lugano qui était donné comme possible vainqueur, c'est Zoug qui a voulu remettre l'église au milieu du village. Les Zougois se sont imposé 3-2 pour conserver l'avantage de la glace lors de ce premier affrontement. Les Luganais n'auront donc pas le droit à l'erreur lors de l'acte II à la Resega s'ils veulent mettre Zoug sous pression.

Ton opinion