Histoire: Genève lance son Google Street View du XIXe siècle
Actualisé

HistoireGenève lance son Google Street View du XIXe siècle

Un site mis en ligne ce mardi propose de se promener dans la Cité de Calvin telle qu'elle était en 1850.

par
Julien Culet

Une Cité de Calvin entourée de trois rangées de remparts et sans jet d'eau. C'est ce que permet de découvrir le site geneve1850.ch, lancé hier matin par les autorités. Gratuit, sans téléchargement et ne nécessitant qu'un ordinateur ou un smartphone, ce Google Street View historique et 100% Genevois permet de se balader dans les rues de la ville comme elle était il y a 160 ans.

Une ville en mutation

Il a fallu plus de six ans à l'association Genève 1850, devenue GE-Story, pour créer cet outil. Intégralement financé par une fondation privée, il se base sur la numérisation de la maquette ultra précise d'Auguste Magnin, achevée en 1896. Construite en bois, en métal et en verre, elle comporte 2000 bâtiments, 40'000 fenêtres et 1500 arbres. Elle reproduit la Genève d'avant la destruction des fortifications.

Il s'agit d'une époque durant laquelle la ville a subi d'importants changements urbanistiques et sociétaux. «Genève va connaître des développements majeurs ces prochaines décennies. Il est essentiel de comprendre d'où vous venons et que nous avons déjà connu de telles mutations», rapporte le conseiller d'Etat chargé de l'aménagement Antonio Hodgers.

Outil en open data

Les données sont désormais disponibles au plus grand nombre, en open data. «La Ville a pris la décision de les mettre à disposition pour que fondations, scientifiques ou artistes puissent s'en emparer», indique Sami Kanaan, conseiller administratif responsable de la culture. Il en exclut toutefois toute utilisation commerciale, comme le développement d'un jeu vidéo par exemple.

Ainsi, la Faculté des sciences de la société de l'université de Genève a pu développer un outil analysant les problématiques de migration au XIXe siècle. Les scientifiques ont notamment croisé la représentation numérique avec le registre des permis de séjours. «On sait qu'il y a beaucoup de Savoyards qui se retrouvent aux alentours de porte de Rive. La ville de Genève a été construite et ses fortifications ont été démolies par les ancêtres des travailleurs frontaliers», illustre Adrien Remund, maitre assistant au Département de démographie.

Projet ambitieux

L'association GE-Story, à l'origine de l'outil, veut en continuer le développement. Il lui faut trouver des financements pour cela. Ainsi, les rues représentées sont encore vides. A l'avenir, on pourrait y croiser des habitants ou encore assister à des scènes de vie. Les développeurs ambitionnent aussi d'en faire un «Wikipedia 3D immersif». Cela permettrait à des utilisateurs enregistrés d'incorporer des informations concernant les lieux observés.

Ton opinion