Hockey sur glace - Genève, Lausanne et Fribourg gagnent à l’extérieur
Publié

Hockey sur glaceGenève, Lausanne et Fribourg gagnent à l’extérieur

Servette s’est imposé à Bienne 3-1, le LHC en a fait de même à Ajoie 6-1, et Gottéron passe en prolongation à Rapperswil 5-4.

par
Sport-Center
Le Genevois Roger Karrer face au Biennois Noah Schneeberger. Les visiteurs se sont imposés 3-1.

Le Genevois Roger Karrer face au Biennois Noah Schneeberger. Les visiteurs se sont imposés 3-1.

freshfocus

Dans les deux camps, ce duel rugueux a laissé de profondes cicatrices. Le capitaine de GE Servette, Noah Rod, a jeté l’éponge en début de première période et s’est possiblement blessé en bloquant un tir adverse. Un peu plus tard, juste avant la première sirène, c’est le défenseur Henrik Tömmernes qui est tombé au combat. Solidement chargé par Gaëtan Haas (20e), le Suédois a quitté la patinoire en titubant (commotion?) et a eu beaucoup de difficulté à rejoindre le banc de son équipe, avant de disparaître aux vestiaires. Chez les Biennois, le buteur Damien Brunner s’est quant à lui blessé de manière inquiétante dans un duel tout à fait anodin. Alors que l’on pouvait craindre une blessure à un genou, le Zurichois souffre d’une élongation aux adducteurs.

Du hockey? Il y en a tout de même eu, un peu, samedi à la Tissot Arena. Si le match entre le HCB et le GSHC n’a jamais atteint de sommets techniques, il a au moins valu pour son intensité et son atmosphère électrique sur la glace. Côté genevois, Tanner Richard et Daniel Winnik notamment y sont allés gaiement tandis que Yannick Rathgeb et Viktor Lööv ont été les plus généreux lorsqu’il a été question de hausser le ton physiquement dans le camp biennois.

Les joueurs de Jan Cadieux se sont toutefois mis en bonne position dès le départ en ouvrant tout d’abord le score (2e, Benjamin Antonietti). Si les Seelandais ont égalisé grâce à Tino Kessler sur un service parfait de Etienne Froidevaux (20e, 1-1), les Aigles ont repris les commandes en deuxième période, contre le cours du jeu et en infériorité numérique. Le défenseur Simon Le Coultre a exploité, depuis un angle très fermé, un rebond accordé par le gardien Joren van Pottelberghe consécutif à un tir d’Antonietti (23e, 1-2).

Alors que Bienne tentait d’égaliser par tous les moyens, Joël Vermin a classé l’affaire à la 56e minute alors que les Aigles évoluaient avec un homme en moins. L’attaquant international a profité d’une erreur de Kessler a ligne bleue pour battre van Pottelberghe en solitaire (1-3).

Appelé à la rescousse suite à la blessure du gardien titulaire Gauthier Descloux la veille contre Rapperswil, Sandro Zurkirchen (prêté par Kloten), a de son côté livré une performance de choix et a grandement contribué à la victoire genevoise, la quatrième au cours des cinq derniers matches. Pour les Biennois, il s’agit-là du troisième revers consécutif et du deuxième en une semaine contre Genève-Servette.

Jeudi, les Genevois reçoivent les ZSC Lions pour leur dernier match avant la trêve internationale. Les Biennois seront quant à eux encore deux fois en lice: à Langnau vendredi, puis contre Fribourg-Gottéron à domicile samedi.

Gottéron, la force... pas si tranquille

Le joueur de Rapperswil 
Sandro Zangger se heurte au gardien fribourgeois Connor Hughes.

Le joueur de Rapperswil
Sandro Zangger se heurte au gardien fribourgeois Connor Hughes.

freshfocus

Quatre matches en six jours, quatre prolongations: pour FR Gottéron, le leader du championnat de Suisse, chaque nouvelle rencontre est un combat. Parce que l’équipe de Christian Dubé, qui semble par moments irrésistible, qui dégage par périodes une certaine force tranquille, ne l’a pas souvent été, tranquille, cette semaine. Que cela soit lors des deux matches face aux Lions de Zurich, lors du derby des Zähringen vendredi soir et ce samedi encore lors du déplacement sur les bords du lac de Zurich, sur cette glace de Rapperswil qui n’a pas toujours laissé de bons souvenirs aux Fribourgeois, Gottéron a dû se cracher dans les mains pour assurer ses points.

Mais au bout du compte, l’essentiel: trois victoires (une après les tirs au but, deux autres dans la prolongation) et cette impression que FR Gottéron peut par moments faire bousculer les choses en sa faveur quand il le désire. Alors, facile, la vie? Justement pas, parce que cette apparente sérénité n’est justement qu’apparente et que dans cette phase du championnat, chaque relâchement peut se payer cash.

Alors oui, Fribourg a toujours fait la course en tête. Alors oui, quand, en l’espace de 26 secondes au début de la période intermédiaire, la marque a passé soudainement de 1-1 à 1-3, on s’est dit que l’affaire était dans le sac. C’était faux. Un peu parce que Hugues, préféré à Reto Berra, n’a pas toujours laissé une impression de calme suffisant; beaucoup parce que les Saint-Gallois, remontés par leur coach (temps mort après le troisième but adverse), ont montré que leur classement n’était pas dû au hasard. Ils ont aussi profité d’un oubli défensif sur le 3-3, ils sont revenus une fois encore à la marque après le bijou de Di Domenico (38e) et ils auraient même pu régler l’affaire à cinq minutes du terme

Mais voilà, habitués des prolongations, les Fribourgeois ont réglé l’affaire en 35 secondes, le gardien Hugues qui lance Gunderson, Desharnais à la conclusion, rien à dire. Si ce n’est toujours cette impression que FR Gottéron avait les moyens de se mettre à l’abri plus tôt.

Le LHC a fait la différence en deuxième partie de match

Fabian Heldner (Lausanne) à la lutte avec Matthias Joggi (Ajoie), samedi soir sur la glace de Porrentruy.

Fabian Heldner (Lausanne) à la lutte avec Matthias Joggi (Ajoie), samedi soir sur la glace de Porrentruy.

freshfocus

Le HCA a beau être l’équipe la plus limitée du championnat en termes de talent individuel. Il y aura toujours de ces soirées compliquées à la Raiffeisen Arena. Des matches durant lesquels les hommes de Gary Sheehan seront poussés par leur formidable public et ne manqueront pas de répondant au rayon détermination et hargne.

Lausanne l’a expérimenté samedi, malgré sa large victoire, qui s’est dessinée en deuxième partie de rencontre (6-1). Au lendemain d’un gros combat face à Davos, alors qu’Ajoie était au repos, les Lions ont commencé par galérer. Un peu désinvoltes, ils ont concédé l’ouverture du score à la suite d’un puck mal dégagé par Bertschy derrière lequel Frick s’est lancé trop facilement (8e Devos 1-0, sur passe de Gauthier-Leduc, de retour au jeu).
Bien organisés devant un Tim Wolf à son affaire, les Jurassiens ont d’abord fait mieux que tenir. Il faut dire que le LHC n’est pas l’équipe la plus inspirée offensivement cette saison. Reste que cette dernière a fini par trouver la faille, après avoir tremblé à deux reprises en infériorité numérique.

Jäger a remis les deux formations à égalité (33e 1-1), avant que Baumgartner ne donne l’avantage aux visiteurs trois minutes plus tard (36e 1-2). Rageant pour ce HCA qui n’y arrive pas en power play (8 rencontres sans marquer dans la spécialité). Et qui ne peut pas se permettre de laisser passer ce genre d’opportunités les unes après les autres.

Lausanne a tué le match au troisième tiers grâce à des réussites signées Kenins et Emmerton en l’espace de 40 secondes (47e 1-4), avant le solo de Bertschy (55e 1-5) et le coup de grâce d'Almond (60e 1-6). De quoi boucler la semaine avec un bilan de trois victoires et une défaite aux tirs aux buts. Ajoie, de son côté, a enchaîné une sixième défaite consécutive.

Ton opinion

1 commentaire