Actualisé 22.04.2020 à 14:49

Coronavirus à Genève

Genève met 3 millions pour aider ses start-up

Le Canton va compléter le dispositif de prêts octroyés par la Confédération. Le coup de pouce sera indexé aux investissements des jeunes entreprises.

Au total, les start-up genevoises pourront bénéficier de 8,5 millions de francs prêtés par la Confédération et le canton du bout du lac.

Au total, les start-up genevoises pourront bénéficier de 8,5 millions de francs prêtés par la Confédération et le canton du bout du lac.

Keystone/Gaetan Bally

Le canton de Genève va mettre 3 millions de francs à disposition des start-up en difficulté à cause de la crise due au coronavirus. Grâce à une aide complémentaire de la Confédération, l'enveloppe totale de ces crédits sans intérêts, remboursables dès 2022, s'élèvera à 8,5 millions.

Le Conseil fédéral a en effet annoncé mercredi qu'il octroie une aide complémentaire de 100 millions pour les start-up. Les cantons garantissent les nouveaux crédits à hauteur de 35% et la Confédération, à hauteur de 65%. Résultat: le plafond de l'aide passe de 200'000 à 600'000 francs par start-up à Genève, indique le Département du développement économique (DDE).

Les prêts sans intérêts seront calculés sur les investissements levés par la jeune pousse, le critère du chiffre d'affaires étant par nature inopérant pour ce type d'entreprise. Ils seront octroyés par la Fondation genevoise pour l'innovation technologique (FONGIT) durant une période de six à huit mois, le temps que les investisseurs privés soient de nouveau opérationnels.

Le développement rapide des start-up nécessite des investissements parfois importants, précise le DDE. Genève a investi dans des jeunes pousses tournées vers des solutions utiles à la collectivité, notamment dans les secteurs de la santé et du développement durable. Les mesures d'aides visent à préserver le tissu entrepreneurial existant et à protéger les investissements publics et privés. (ats)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!