12.08.2020 à 06:33

GenèveLes abribus genevois vont négocier leur virage digital

Les transports publics genevois ont planché sur l’abribus de demain. Une unique borne pourrait rassembler toutes les infos nécessaires aux voyageurs et plus encore.

de
Lucie Fehlbaum
Borne
Borne

La borne est accessible au public à l’agence tpg de Lancy-Pont-Rouge.

DR

Mesurer la qualité de l’air, indiquer la chaleur ou anticiper la présence d’un voyageur en chaise roulante: les Genevois s’apprêtent à découvrir l’arrêt de bus du futur. Une borne blanche discrète, créée par les transports publics du bout du lac (tpg), remplacera à elle-seule les distributeurs, panneaux d’affichage et autre potelet informatif. Elle offrira en sus des nouveautés technologiques.

Anticipation

Sous réserve de sa réalisation, la borne détectera notamment la présence de personnes à mobilité réduite aux arrêts «Le capteur voit la scène mais l'algorithme ne retient que la forme, précise Phyo Aung, responsable de la transformation digitale aux tpg. Il reconnaît une poussette, un vélo, une chaise roulante, un humain ou un chien, mais n'enregistre pas les visages. Seule la quantité de chaque forme est retenue pour mesurer la fréquentation aux arrêts.»

L’information pourrait être transmise aux conducteurs en amont, sous la forme d’un signal. Ils anticiperont ainsi un arrêt plus long et l’utilisation de la rampe. «Aujourd’hui, ils agissent dans l’urgence, souligne Phyo Aung. En recevant l'information en avance, ils gagnent du temps et les passagers, du confort.»

Trop chaud, trop pollué?

La borne mesurera aussi la qualité de l’air aux arrêts et aux abords des routes. Les données relatives à chaque arrêt- plus au moins exposé au soleil, aux particules fines ou au CO₂- seront diffusées sur la borne et l’appli tpg. «Selon les sensibilités, un passager pourra choisir d’attendre à un arrêt où il fait moins chaud, ou de descendre à un stop moins chargé en particules fines, explique Phyo Aung. Si l'on remarque, dans un second temps, qu’un arrêt est systématiquement trop exposé au soleil, on pourra se tourner vers les communes, propriétaires des infrastructures, pour trouver ensemble des possibilités d’adaptation.»

Les lots de capteurs, conçus par la Haute école d'ingénierie, se basent sur les mêmes références que le service cantonal de l'air. Un test a démarré entre Rive et Bel-Air.

En douceur

Dans un premier temps, les tpg souhaitent mettre leur machine à l’épreuve de leurs clients. La borne est ainsi accessible aux curieux à l’agence du transporteur à Pont-Rouge. La date de son déploiement dans les rues n’a pas été arrêtée mais «ça n’est pas de la poudre aux yeux», assure Phyo Aung. Le changement se fera en douceur, quitte à cohabiter avec le mobilier actuel pendant quelques temps.

Fin annoncée des tickets papier

La borne délivrera aussi des titres de transports. Ces derniers ne seront ni en format papier, ni en «e-billet». Il sera possible de payer sans contact soit avec une carte tpgPay, soit avec une carte bancaire classique. Les contrôleurs scanneront la carte sans qu’aucune donnée personnelle ne soit enregistrée. La trace numérique laissée par le payement lors de la transaction suffira au système pour reconnaître qu’un billet tpg valide a bien été acheté.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
94 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Grock

13.08.2020 à 08:37

Encore un système « Paperless » coûteux pour économiser les tickets polluants. Et les milliers de mains pleines de doigts qui vont tripoter ces écrans. Et dire que nos transports en commun sont les plus chers de la planète...

Jean NEYMAR

12.08.2020 à 09:53

Donc pour les malvoyants, il faudra attendre ? Et pour les poussettes ? Cette borne previendra-t-elle qu’il n’y a plus de place. Le prototype a-t-il été testé en mode réel, vu le nombre de panne des appareils. Quel est la base juridique pour la consultation de mes données bancaires ?

cocotte

12.08.2020 à 09:53

Je me réjouis que ces belles infrastructures payées en partie par nos impôts subissent des dégradations de la part de nos amis 7401